Drones : tout savoir pour bien choisir son drone !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le marché des drones explose littéralement depuis 6 à 8 mois à la faveur d’un prix (presque) grand public et de sociétés ayant compris l’intérêt de proposer des produits bien packagés et faciles à utiliser. Aujourd’hui, on trouve des drones de toutes les tailles et à tous les prix. Voici un tour d’Horizon de ce que vous devez savoir sur sur les drones avant d’en faire l’acquisition.

Phantom-Dji

Drone Phantom de Dji

Les types de drones :

On peut considérer les drones comme des évolutions logiques des hélicoptères radiocommandés, munis d’un rotor unique. On trouve ensuite des drones à 3, 4, 6 8 ou 16 rotors… bien qu’on puisse construire un drone du nombre de rotor qu’il nous plait.
Les plus courants sont : 
Le Tricoptère est un drone à 3 rotors, c’est à dire 3 moteurs.
Le Quadcoptère : il est le plus courant car c’est le format adopté par les fabricants de drones RTF, les plus vendus sur le marché grand public, comme le Parrot AR drone. Sur un drone quadricopter, il est possible de fixer une caméra vidéo HD (de type GoPro) ou des appareils photos légers. Les drones quadricopter restent légers et silencieux, ils sont adaptés à un usage urbain ou péri-urbain ; ils permettent de prendre de la hauteur sur la ville et d’adopter des points de vue inaccessibles à un piéton.
L’Hexacoptère (ou l’Octocoptère) : est proposé par 6 (ou 8) rotors, il peut embarquer une nacelle giro-stabilisée (« gimbal » en anglais) par des servo-moteurs. Ces drones sont particulièrement adaptés à la prise de vue aérienne dans les endroits exigus. Les drones Hexacopter ou Octocopter peuvent parcourir des distances plus importantes et supporter davantage de matériel (plusieurs batteries, module télémétrie, FPV etc) Définitions plus bas.

octocopter-drone

Drone Octocoptère

Drones et vol FPV :

Le mode FPV permet de retransmettre l’image captée par le drone au pilote afin qu’il puisse piloter le drone sur des distances importantes. Dans la vidéo ci-dessous, un droniste pilote son Dji Phantom à presque 3 kilomètres de distances en mode FPV :

Taille d’un drone :

Les mini-drones, d’une envergure inférieure à 25cm généralement. Ces drones de petites tailles sont particulièrement maniables et idéal pour réaliser son apprentissage. Ces drones se faufilent facilement et sont plutôt silencieux. Attention toutefois au vent, qui peut rapidement les pousser dans leurs retranchements (chauffe des moteurs, épuisement de la batterie) en cas de forte bourrasques. Ci dessous le drone Walkera W100S équipé du mode FPV à 129€ sur Amazon (livraison gratuite).

walkera-w100

drone Walkera W100S

Les drones classiques mesurent entre 30 et 50 centimètres d’envergure, ce sont les plus courants. Le Dji Phantom (35 cm entre rotors) et le Walkera QR X350 (55,6 cm d’envergure maximum) ou encore l’AR-Drone 2 de Parrot, 364,80€ sur Amazon en « édition Power »
(longue autonomie).
Les « gros » drones sont souvent utilisés pour des usages professionnels comme la prise de vue aérienne proposée par des sociétés spécialisées et nécessitant d’embarquer un appareil photo numérique de type réflex pendant des durées de vol plus conséquentes. Lors du dernier Tour de France, des drones énormes ont été utilisés pour filmer les coureurs et les paysages dans les montagnes corses :
Tour-de-France-drones

Drone utilisé lors du Tour de France 2013

L’autonomie des drones :

C’est LE sujet qui fâche lorsqu’on parle de drones. Certains fabricants de drones revendiquent près de 15 minutes de vol avec une seule batterie. En pratique, il faut plutôt compter entre 8 et 12 minutes de vol effectif. J’entends par « vol effectif« , le temps que passera votre drone en l’air.

Pourquoi une telle différence?

Voici les paramètres qui influencent la dure de vol d’un drone :

  • l’intensité du vent,
  • le sens du vent (si vous volez à contre sens ou dans des vents tournants)
  • la charge du drone (si vous transportez une caméra)
  • la température (les batteries LiPo utilisées dans les drones ont un rendement inférieur par temps froid)
  • les équipements visuels (leds, phares et autres dispositifs de vision)
  • l’utilisation d’une nacelle pilotable (qui nécessite du courant)
  • l’utilisation d’un module de vidéo transmission FPV (consomme aussi de la batterie.
  • la chauffe des moteurs,
  • le seuil de décharge des batteries LiPo (il est recommandé de ne pas les faire descendre sous 20% de charge, car elles deviennent moins stables)
  • la marge de sécurité de tout bon pilote (si le temps de vol est estimé à 10 minutes, au bout de 8 commencez à rentrer à la base 😉

En bref, tout ce que vous ferez avec votre drone lui apportera de la charge et réduira son autonomie. Au final, on peut aboutir à des autonomies divisées par 2 par rapport au test réalisé par le constructeur, en stationnaire, par 25°C et sous abris.

Rajouter des batteries est-ce une solution ?

Des batteries de plus grande contenance (passer de 2200 mAh à 4000 mAh par exemple) va en effet prolonger votre durée de vol MAIS les batteries de 4000 mAh sont plus encombrantes que les 2200 mAh donc plus lourdes ! Sans compter qu’il y a de grandes chances qu’elles soient trop grosses pour prendre place dans/sur votre drone.
Voici une solution trouvée par un ironiste ingénieux pour tripler son autonomie. Remarquez qu’il indique 20 minutes d’autonomie totale avec 3 batteries sur son Dji Phantom… donc avec une seule il doit se situer autour de 8 minutes 30s / 9 minutes => moins de mAh mais moins de poids !

Acheter un Drone : les critères à considérer

La charge utile que vous envisagez : selon si vous voulez faire des ronds dans le ciel, de la prise de vue aérienne, ou du transport de Yorkshire (pourquoi pas après tout) vous devez considérer votre drone avec tout son petit matériel sur le dos, pas seulement son poids à vide. Une nacelle, une go pro et une batterie peuvent rajouter 600 à 700 grammes au drone sans soucis.
L’autonomie, évoquée plus haut, elle doit être adapté à l’usage que vous comptez faire de votre drone. L’autonomie d’un drone peut représenter un facteur de frustration important. Les dronistes possèdent en général 3 à 8 batteries de rechange pour pouvoir pratiquer leur passion (ce qui représente à peine 1h de jeu vol).
L’antenne GPS qui équipe certains drones (dont le Dji Phantom) lui permet différentes fonctions dont le vol en géostationnaire, le « Fail Safe » qui permet au drone de revenir à sa base lorsque le niveau de batteries devient critiquement bas ou si vous perdez la connexion avec le drone.
Le prix. Il faut le savoir avant de se lancer, les dronistes dépensent beaucoup. Voici une liste de course normale pour un droniste amateur d’images aériennes :

….et les 2.000€ sont proches 😉
Pour les adeptes de FPV, rajoutez 400€ minimum pour être équipé d’une paire de lunettes FatShark, digne de ce nom.

fatshark-goggles

Lunettes de vision augmentée FPV – FatShark

Nota : il existe des drones parfait pour apprendre (et se crasher) “économiques” : en voici quelques uns listés ici :

Dès que vous saurez piloter, je vous recommande l’acquisition d’un de ces 3 drones RTF (ready-to-fly) :

  • Dji Phantom
dji-phantom-rtf

Dji Phantom

  • Walkera QRX 350
walkera-qr-x350

Walkera WR X350

  • AR Drone 2


ar-drone-2

AR Drone 2

Si vous voulez tout savoir pour bien choisir un drone, découvrez aussi le vocabulaire du parfait droniste.
Nota : j’ai trouvé un Gimbal Brushless Aluminium à 69€ et le drone Dji Phantom 2 Vision est dispo sur Amazon pour 1.099€ tout compris avec la caméra FPV incluse.

Partager

A propos de l'auteur

12 commentaires

  1. Bonjour,
    Je m’intéresse actuellement aux drônes (notamment le Phantom pour accrocher ma GoPro) et suite aux événements du vidéaste de Nancy, je voulais savoir si vous aviez des informations concernant les autorisations de vol.
    Notamment où les obtenir, ce qui est nécessaire, et si il faut des formations spéciales pour les avoir ?
    Merci.

    • Régis,
      Moi aussi j’ai un intérêt grandissant pour les drones,
      Nous avons créé //dronestory.com spécifiquement pour cela, les questions réglementaires seront traitées sur ce nouveau site.
      N’hésites pas à nous y lire 😉
      Geoffray

    • bonjour!
      Attention la réglementation sur les drone change tout le temps, ne pas faire n’import quoi n’import où sinon amande garde a vue etc…
      Il faut si tu veux utiliser un drone avoir ton brevet théorique ulm, que ton drone soit certifier dgac ( il te faut des modes dégrader pour que le drone ne puisse pas faire n’importe quoi), il te faut des autorisations de vols ( demandé au près de la dgac), et surtout voir dans quel scénario tu es S1 S2 S3. en fonction du vol en agglomération hors agglomération a vue hors vue, poids du vecteur etc…
      Pour du hors vue il faut un auto pilote compliquer à faire certifier!!! très chère en paperasse.
      Bref attention aux « drones » (quadri radiocommandé).
      Le fpv est interdit!!! même par la ffam alors a faire discrètement! XD
      Cordialement

      • -Le vol en FPV n’est absolument pas interdit, il faut par contre un deuxième pilote en vue directe et en double commande (ce qui est déjà pas mal…).
        -Le vol urbain ou au dessus d’un rassemblement de personnes est lui interdit sauf autorisations spéciales.
        Ensuite il faut également être logique et réfléchir, on ne met personne en danger en faisant voler un drone loisir de 50 grammes (type hubsan x4 etc…) au dessus d’un ville^^.

  2. Bonjour
    Il est dingue de lire certains commentaires, le dernier par exemple, il n’est rien demandé si le drone est de type de loisir et piloté a vue a une hauteur de – de 150 m de haut… Heureusement d’ailleurs car si on vous offre un parrot AR drone ( désole pour la pub mais je pense que c’est un cadeau tendance… ) vous êtes obliger de passer un diplôme ulm AU SECOURS… Bref tout est relatif a la taille de l’appareil, son poids, son utilisation, si il vole a vue ou hors visu etc… Mais restont cohérent tout de même je pense qu’il est normal de prendre certaines précautions car, Perso, les risques même pour un modèle évolué et un pilote confirmé sont réels…
    Sur ce bonne journee

  3. Bonjour,
    Je souhaiterai acheter un drone tres puissant pres a voler des l’achat juste pour survoler mes 3 hectares.
    je voulais savoir quelle drone serai le mieu pour moi, bien entendu avec camera et boite de controle +ecran inclu?
    merci

    • Un très bon drone RTF de bonne qualité est le DJI phantom 2 vision +, il n’est pas très grand et à une nacelle stabilisé; il faut par contre un budget de 1000€ mais vous ne le regretterez pas car avec ça vous aurez des images impressionnantes.
      => //w360.fr/DJIphantomVISION

  4. Votre article m’a beaucoup aidé ! Mais je suis encore un peu perdu, j’aimerais beaucoup offrir un drone à un ami, mais je ne sais vraiment pas vers quel modèle me diriger. Je cherche un drone dans les 100e pour un débutant et j’aimerais ne pas me faire avoir.

  5. @Acuna C’est peut-être un peu tard, mais pour les visiteurs qui seraient intéressés par la réponse à ta question, je conseille le MJX X600 () qui est très facile à prendre en main

  6. Mattéo Dal-gobbo

    on

    Bonjour, je vais m’acheter un drone mais le temps de vol me surprend, 10 minutes, est-ce assez pour faire des plans en foret?

Laisser un commentaire