Le drone Lily lève 14 M$ pour s'envoler à l'international

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le fabricant du drone autonome Lily annonce avoir levé près de 14 M$ pour se développer à l’international. Malgré les retards de livraison attendus, le drone Lily espère livrer rapidement ses backers et débarquer à l’international dès l’été 2016.
Nous vous avions déjà parlé du drone autonome Lily, sorte de machine volante couplée avec un caméraman pour immortaliser vos plus beaux exploits (ou chutes!).
ski-lily-camera-780x437
Pour tenter de s’imposer outre-Atlantique, Lily a besoin de rapidement verrouiller le marché des drones pour sportifs, Avec cet investissement de 14 millions de dollars auprès des fonds Spark Capital, SV Angel, Stanford-StartX Fund, Steve Aoki et Joe Montana, Lily veut s’imposer dans le monde.
A l’instar du drone français Hexo+, le drone Lily s’est financé par le crowdfunding en 2014 et s’adresse aux sportifs qui souhaitent garder les mains libres tout en pratiquant leur activité préférée. Contrairement aux drones munies de GoPro qu’il faut piloter soi-même, les VTTistes, skieurs ou motards disposent désormais de ‘drones suiveurs’ qui volent à proximité en toute autonomie.
C’est grâce à un capteur à fixer à son poignet que le drone parvient cela.

[fullWidthImage id=”33812″]

Avec la caméra placée sous le drone Lily, on peut immortaliser les moindres faits et gestes du sportif pendant environ 20 minutes de vol avec une qualité HD 1080p  à 60 fps ou en HD-720p à 120 ips de manière à faire des images au ralenti (slow-motion).
lily-drone-camera-2
Etanche, le drone Lily est certifié IP67 et capable de voler à une vitesse max de 40 km/h en tournant autour du sujet qu’il filme à environ 15 mètres d’altitude.

Via

Partager
A propos de l'auteur