Drone : Quel quadricopter acheter pour commencer le vol de drones ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les drones sont de nouvelles machines volantes formidables. Avec la chute des prix de ces drones de loisirs, la pratique du vol et la réalisation d’images aériennes devient à la portée de tous.

Si vous venez de découvrir les UAV (Unmaned Aerial Vehicles) et que vous souhaitiez un avis ou des conseils pour choisir un drone afin de débuter sans y mettre une fortune, vous devez vous poser un certain nombre de question essentielles et probablement vous interroger sur le budget et l’identité du fabricant de votre futur drone. Avant d’acheter votre premier drone, vous devez au préalable appréhender quelques notions de pilotage, quelques mots de vocabulaire et savoir quel type de pilote de drone vous êtes et ce que vous cherchez à faire avec un tel engin volant.

dji-phantom-3-professional-advanced

Ci-dessous, vous trouverez quelques questionnements basiques et conseils pour orienter votre dévolu sur une machine selon si vous souhaitez pratiquer le vol en immersion (ou FPV), prendre des photographies ou des vidéos aériennes à couper le souffle, faire de la course de drones, etc.

1- Choisir un drone

Il existe des drones de différentes tailles, poids et formes. Chacun de ces types de drones est adapté à un usage différent ou à des propriétés de vol particulières. Vous rencontrerez le plus souvent des drones quadricoptères à hélices simples. Ce sont les plus classiques et les mieux adaptés aux débutants car leur rapport qualité/prix est souvent imbattable. Seuls des besoins spécifiques peuvent justifier l’achat d’un autre type de drone.

parrot-bebop-drone-skycontroller-4

2- Prix de votre premier drone

Les drones les plus connus sont probablement le DJI Phantom 3 Standard et le Parrot AR Drone, remplacé récemment par l’excellent drone Parrot Bebop, avec sa manette SkyController caméra intégrée.

Ces deux drones sont excellent mais un peu trop coûteux pour démarrer : le Parrot Bebop –ci-dessus– coûte 499€ sur Amazon et le DJI Phantom s’affiche au dessus de 1000€. C’est trop pour un appareil que vous allez envoyer en l’air et probablement crasher contre une maison ou un arbre… Ci dessous je vous propose une liste de petits drones maniables pour débuter, s’écraser, et apprendre à manipuler ces quadricoptères.

Je vais plutôt vous proposer des drones en dessous de ces prix pour commencer, comme l’Hubsan X4 H107C (le meilleur drone pour commencer selon moi) vendu à peine 51€ sur Amazon. Car cela ne sert à rien de gâcher trop d’argent au début, on n’est pas un meilleur pilote avec un drone cher mais cassé 😉

hubsan-x4-h107c-drone

Pour vous donner envie de poursuivre votre lecture, voici une présentation Bunkr à partager avec vos amis qui eux aussi aimeraient se lancer dans le pilotage de drones de loisirs. C’est un récapitulatif des éléments développés plus bas pour vous inciter à continuer à lire 😉

3- Différences entre Mode 1 et Mode 2

Dès la commande, vous devrez choisir en ‘Mode 1’ et ‘Mode 2’, qui correspondent au sens des manettes sur la télécommande de contrôle. Le plus souvent, vous serez en ‘Mode 2’ par défaut, c’est à dire avec la manette de gaz à gauche et la manette directionnelle à droite. Le ‘Mode 1’ correspond à la configuration inverse : gaz à droite, direction à gauche.

Mode1-Mode2-drones-controller-transmitter

Note : Si vous n’avez jamais piloté et à moins d’un handicap particulier, restez en mode 2 pour débuter 😉 Dans tout cet article, je résonnerai en Mode 2.

4- Les commandes d’une drone

Si vous n’avez jamais piloté un drone, quelques notions de base sont nécessaires. La manette de gauche contrôle les gaz :

  • de bas en haut : le régime des moteurs augmente, le drone monte,
  • de haut en bas : le régime des moteurs diminue, le drone descends.

Mais la manette gauche peut également évoluer latéralement pour contrôler la rotation du quadricoptère :

  • de droite à gauche : le drone pivote sur sa gauche,
  • de gauche à droite : le drone pivote sur sa droite,

Notez bien que dans ce cas, le drone pivote sur lui même mais ne se déplace pas (sauf sous l’effet d’un peu de vent). C’est une manoeuvre qu’il est particulièrement utile de maitriser pour faire des panoramas aériens par exemple. Faire pivoter votre drone vous permet de cadrer, suivre le mouvement d’un sujet ou au contraire faire de jolies images en tournant autour de votre sujet immobile.

drone-controlleur-télécommande

Les contrôles de la manette droite servent à la diriger votre drone dans la direction souhaitée :

  • de bas en haut : le drone avance sur son axe,
  • de haut en bas : le drone recule sur son axe.

Et cela fonctionne de même pour les cotés :

  • de droite à gauche : le drone se déplace latéralement vers la gauche,
  • de gauche à droite:  le drone se déplace latéralement vers la droite.

Ce qui est très compliqué au début, et encore plus en FPV, c’est de parvenir à bien coordonner et doser vos gestes pour offrir à votre drone une véritable fluidité de mouvements. Une vous que vous y parviendrez avec un petit drone, la logique sera identique avec un quadricoptère plus imposant et vous serez un champion : on se sent vite devenir un oiseau avec ces machines volantes ! 😉

5- Nombre de bras d’un drone

Il existe ainsi des drones avec par exemple 8 hélices. Les drones octocoptères sont principalement réservés à des travaux professionnels, impliquant des charges lourdes, un besoin de stabilité importante et/ou l’emport de beaucoup de composants matériels sur le drone : des batteries LiPo volumineuses permettant d’allonger l’autonomie et de prolonger le périmètre d’intervention.

On peut aussi en trouver à 3 ou 6 hélices. Les  drones Hexacoptères sont parfois aussi utilisés par les professionnels pour la prise de vue aérienne et les passionnés (ou « hobbyists » en anglais) pour concevoir des drones puissants et stables afin de réaliser des vidéos aériennes de très grande qualité. Les drones à 6 rotors sont le plus souvent réservés aux pilotes expérimentés et ces modèles de drones sont souvent ‘faits maison’ ou DIY (Do It Yourself, comprenez à monter soi-même) comme les bonnes tartes 😉 Cela nécessite un peu d’expérience et de pratique et ces drones ne sont donc pas recommandés au moment de se lancer dans le pilotage de drone.

Note : il existe désormais des drones à 6-rotors pour débutants, comme le Skywalker V323 vendu à 124,90€ sur Amazon.

skywalker-drone-six-motor-v323

6- Le Nombre d’hélices d’un drone

On peut, sur un même rotor, fixer une ou deux hélices. 95% des drones ont des simples hélices, mais sachez qu’occasionnellement, on peut croiser des doubles hélices pour des cas d’usage bien spécifiques.

Un drone à hélice simple permet d’allier stabilité et maniabilité dans le pilotage du drone. Un quadcopter (drone quadricoptère) équipé de 4 hélices simples est particulièrement efficace pour réaliser des vols de loisirs courts en emportant une caméra miniature comme la GoPro Hero 4 Session (377€ sur Amazon), la plus petite caméra de la famille, et la plus légère (car chaque gramme compte sur un drone !).

Les drones à double-hélices sont le plus souvent des drones professionnels ou pour des particuliers très expérimentés et particulièrement bricoleurs. Ils ont souvent d’ailleurs des ordres de prix qui les excluent d’emblée du marché des drones grand-public et à fortiori de la bourse des débutants. Bref, ce n’est pas pour vous 😉

7- Quel drone pour débuter ?

Pour espérer un jour épater vos amis avec de superbes images ou accrobaties à l’aide d’un drone, il faut débuter petit, vous crasher quelques fois, et apprendre à piloter dans des conditions variées. Pour cela, rien de telle qu’un petit drone, maniable et  peu onéreux afin de prendre en main les techniques de vol élémentaires avec peu de risques financiers. Pour cela, nous vous recommandons un des modèles suivants

Ce petit drone est celui avec lequel je me suis moi même fait la main au début. Il a pris quelques chocs mais a très bien résisté. Son prix est vraiment abordable et mérite de considérer son achat sérieusement d’autant qu’on trouve facilement toutes les pièces détachées pour le réparer en cas de pépin.

hubsan-x4-drone

Si par malheur vous aviez un accident, le « Crashpack » existe à moins de 14€ (vendu ici) et vous fournie 1 nouvelle coque en plastique ainsi que 16 hélices, 1 batterie supplémentaire, 2 moteurs et 2 leds. Même la coque de protection se trouve facilement pour moins de 5€. C’est de loin le meilleur « drone-école » 😉

hubsan-x4-drone-transmitter

Note : Si vous êtes passionné de FPV ou voulez à terme vous y essayer, optez pour la version ‘D’ de ce drone, avec un écran vidéo intégré à la manette (voir ci-dessus) et vendu 139,70€ seulement sur Amazon.

A moins de 100€, Attop propose un drone de 28cm piloté à l’aide d’une télécommande 4 Voies. Il pèse 109 grammes et intègre une petite caméra permettant d’enregistrer de courtes vidéos (de qualité médiocre) sur une carte mini-SD.

attop-skyline-quadricopter-drone

Le Space Comet de Silverlit est également un bon modèle pour apprendre à piloter. Sa radio commande est de meilleure qualité que la plupart des autres télécommandes que j’ai vu dans ces gammes de prix. Les hélices tripales courtes assurent une bonne portance et sont bien protégées des coups.

drone-silverlit-spacecomet

Le look du drone est discutable, mais souvenez-vous que celui-ci finira sans doute avec quelques accrocs… donc ce n’est pas l’essentiel. Apprenez à piloter avec ce petit engin avant de le remplacer par un vrai. Optez pour celui-ci si vous êtes d’un tempérament casse-cou 😉

  • Bonus : Parrot AR Drone 2.0

Si vous disposez d’un budget légèrement supérieur, vous pouvez décider d’opter pour l’ancienne déférence des drones de loisirs : le Parrot AR.drone 2.0 n’est plus vendu qu’à 259€ sur Amazon.

ar-drone-2

C’est à notre avis l’un des meilleurs modèles de drone pour débuter et commencer à appréhender le pilotage de drone, il est facilement réparable mais vous devrez vous contenter d’un pilotage sans télécommande, avec un smartphone / tablette tactile sous iOS ou Android et l’application mobile adaptée.

8- Applications de Simulation de drones

En parlant d’applications mobiles et si vous ne pouvez pas attendre avant de vous exercer, nous vous recommandons quelques applications de simulation de pilotage de drones, qui vous permettront de vivre vos premiers crashes sans aucun risque pour vos voisins ou votre porte-monnaie 😉

  • Pour iOS :

[appbox appstore 522378610]

  • Pour Android :

[appbox googleplay com.DDI.ARDroneSim]

ou

[appbox googleplay com.Creativeworld.QuadcopterFX]

9- Coder pour les drones :

Si vou êtes intéressé par le code et le fonctionnement des drones, vous aimerez peut-être jeter un coup d’oeil à l’application Tickle, qui vous permet d’apprendre à coder des scénarios à faire exécuter à votre drone sans connaissances informatiques particulières. Notez simplement que cela marche uniquement avec les MiniDrones de Parrot et sous iOS.

tickle-app

10- Vocabulaire à connaitre

  • « ARF » pour Almost Ready to Fly signifique que le drone est livré sans récepteur radio, ni radiocommande et le plus souvent sans batteries.
  • « CW / CCW » pour ClockWise (sens des aiguilles d’une montre) ou Counter ClockWise (sens inverse) décrit le sens de montage des hélices du drone.
  • « IOC » pour Intelligent Orientation Control ou souvent ‘HeadLess’ sont des modes qui facilitent le pilotage du drone lorsqu’il est un peu loin ou qu’il revient vers le pilote, s’il se trouve désorienté.
  • « RTF » pour Ready To Fly est un drone livré prêt à l’emploi,
  • « RTH » pour Return To Home désigne la fonction de retour automatique au point de décollage proposée sur les drones quelque peu sophistiqués.

Via

Partager

2 commentaires

  1. Pour un drone pour enfant par contre il y a certaines problématiques à prendre en compte telles que la sécurité, l’encadrement, le rôle éducatif, l’age de l’enfant..etc. Je recommande la lecture de cet article : //dronepourenfant.fr/drone-pour-enfant/ ca m’a permis d’acheter le bon drone pour ma fille de 9 ans (cheerson cx 10)

Laisser un commentaire