Les différents types de prises électriques dans le monde

Pinterest LinkedIn +

Vital pour nombreux de nos usages, les prises ne sont pas vraiment homogène d’un pays à l’autre. En effet, une quinzaine de types existent à travers le monde, ce qui est largement suffisant pour s’y perdre. À ce panel s’ajoute les adaptateurs entre les types de prises qui achèvent de compliquer les choses. Comment se retrouver au milieu de cet amas de fiches aux formes hétéroclites ?

Après avoir parler des meilleures prises connectées dans un autre article penchons-nous sur les caractéristiques des multiples formats existants.

Prises EU : une compatibilité quasiment complète

cinq prises électriques avec une couleur différente pour chacune.

Hormis quelques exceptions, la plupart des pays Européens possèdent des prises de type E ou F compatible entre elles et avec les prises C mâles.

EU Plug : type C

C’est la prise la plus répandue dans le monde. On la retrouve dans la plupart des pays d’Europeà l’exception de la Grande-Bretagne, de l’Irlande, de Chypre et de Malte. Connue également sous le nom Europlug, elle est utile pour des appareils qui possèdent une faible puissance. Cette prise est conçue pour des tensions allant jusqu’à 250 volts et un courant jusqu’à 2,5 A. Si la prise type C mâle demeure habituelle, ce n’est pas le cas de la partie femelle. Devenue illégale à cause de son absence de raccord à la terre, elle comporte des risques d’électrocution. Cette règlementation ne pose pas de problèmes pour l’Europlug mâle, car celle-ci reste compatible avec les prises murales E, F, H, J, K, L, N et O. Une variante existe pour quelques appareils gourmands en énergie qui ne nécessite pas de mise à la terre.

Une prise type C mâle.

EU Plug : les prises E et F

La première est commune à l’hexagone, à une partie de l’Europe et à plusieurs pays en Afrique. Similaire à la prise C, elle possède une broche en plus sur sa partie femelle pour assurer une mise à la terre. Ce type de prise supporte un courant allant jusqu’à 16 A. Initialement incompatible avec la prise F populaire en Europe et en Russie, son design a été adapté avec cette dernière pour résoudre ce problème. Conçu en Allemagne, le modèle F possède les mêmes caractéristiques que le E à une exception. Le contact terre se fait par le biais de petites lamelles sur les côtés des prises mâles qui viennent s’emboiter dans la partie murale. Tout comme le type E, elle est compatible avec les prises C mâles. Toutefois, l’inverse est déconseillé et demeure difficile à cause du diamètre plus important des broches E/F.

Schéma des différents types de prises mâle et femelle.

Prise G : l’exception des îles britanniques

Un Européen qui se déplace dans un autre état du vieux continent n’a pas à se soucier du branchement de ses appareils électriques. Sauf pour quelques pays dotés de normes différentes. C’est le cas du Royaume uni, de l’Irlande et de Malte par exemple avec la prise G. Ce modèle avec trois broches rectangulaires caractéristiques est aussi utilisé à Singapour et aux Émirats arabes unis entre autres. La broche du milieu sert pour la mise à la terre nécessaire pour beaucoup d’appareils. Néanmoins, cet élément doit également apparaître sur ceux qui n’en ont pas besoin. La broche terre demeure indispensable pour désenclencher les protections de la prise murale. Ce dernier point fait qu’une partie mâle type C rentre très difficilement dans un modèle G. Enfin, les fiches mâles G possèdent un fusible 13 A, ce qui en fait une des prises les plus sûres du monde.

Swiss plug ou prise J

Presque exclusivement utilisé en Suisse et au Liechtenstein, ce type possède trois broches placées en triangle et se limite à 10 A. La position de la broche terre empêche toute compatibilité avec les modèles E et F. En revanche, il est tout à fait possible de brancher une fiche mâle C sur une prise secteur type J. Malgré sa ressemblance avec d’autres modèles concernant la position des broches, la prise suisse n’est pas compatible avec les types H, K, N et O. Une version plus rare de la prise J monte à 16 A et possède des broches carrées : la T23.

Fiche prise J T23

Prise K : une version danoise

Exclusif au Danemark, au Groenland et aux Îles Féroé, ce modèle est calibré pour 16 A. Placées en triangle, les trois broches n’ont pas les mêmes formes. En effet, celles de neutre et de phase sont cylindriques tandis que celle reliée à la terre ressemble à un U. Bien qu’elle possède des similitudes avec les prises J, H, N et O elle n’est pas compatible avec ces dernières. Cependant, les prises murales demeure compatibles avec le type C. Il est également possible d’y brancher des fiches E ou F, mais avec la mise à terre en moins et des risques en plus. L’installation de ces deux modèles est d’ailleurs autorisée au Danemark, respectivement depuis 2008 et 2011.

Prise L : la touche italienne

Dernière particularité européenne, ce modèle est également présent en Uruguay, au Chili ou encore aux Maldives. Très similaire à la prise C, elle possède une broche terre en plus au milieu des deux autres. La fiche L se décline en deux versions : une de 10 A et une de 16 A. La seconde se différencie par ses broches plus espacées et aux diamètres un peu plus larges. Cette exception au sein de l’Europe fait que de nombreux foyers italiens sont équipés de prises murales universelles dites Shuko-bipasso. Celle-ci accepte à la fois les deux versions de la fiche L mais aussi les prises E et F.

multiprise Shuko-bipasso

Prises US : types A et B ou NEMA

Ces deux modèles sont principalement utilisés aux États unis, en Amérique du Nord et en Amérique centrale ainsi qu’au Japon. La distinction est simple, la prise B possède une broche terre ronde tandis que la fiche A n’en a pas. Le type A dispose de deux broches rectangulaires de taille différente sauf au Japon où elles demeurent identiques. Cette différence fait que les appareils nippons peuvent fonctionner sur des prises A américaines alors que l’inverse n’est pas forcément possible. Il est important de préciser que les modèles A et B ne fonctionnent pas avec le même voltage qu’en Europe ( 110 volts en Amérique et 100 volts au Japon ). Par conséquent, un simple adaptateur ne vous permet pas de faire fonctionner dessus des appareils avec un moteur comme un sèche-cheveux ou un rasoir. Pour cela, il faut opter pour un convertisseur qui fait aussi office d’adaptateur, mais coûte plus cher.

La plupart des appareils supportent une tension entre 100 et 240 volts, mais il est toujours utile de vérifier.

Un risque plus élevé

Les prises A et B sont considérées comme dangereuses à cause de leurs fiches. Ces dernières peuvent sortir assez facilement de la prise murale ce qui expose les broches à l’air libre. À ce manque de praticité s’ajoute le fait que la base de ces broches ne possède pas d’isolation contrairement à celle des prises C, G, I, L et N. En conséquence, si par exemple un enfant les touches alors qu’elles sont à moitié sorties il risque de se faire électrocuter. Certaines prises Terres n’ont pas de broches en partie isolées, mais exigent d’être solidement enfoncées pour fonctionner pour y remédier.

schéma des prises de types A et B

Prise I : l’ancien standard américain

Principalement utilisé en Chine, en Nouvelle-Zélande, en Argentine et en Australie, ce modèle possède deux broches plates en V retournées. Les fiches avec un contact terre ont une broche supplémentaire qui forme un triangle avec les autres. Calibrée pour 10A, la prise existe également en 15 A avec une broche élargie, mais seulement en Australie. La version chinoise se trouve à l’envers si on la compare à la version australienne et possède des broches légèrement plus longues. Malgré ces différences les deux fiches 10 A sont compatibles entre elles. Le type I est une ancienne variante de la prise américaine A qui n’a jamais été populaire aux États-Unis à cause de son incompatibilité avec cette dernière.

Prises D et M : un vestige britannique

Principalement utilisé en Inde et au Népal, le type D correspond à l’ancien standard de la Grande-Bretagne. Ce dernier y fut remplacé en 1947 par la prise G, encore présente aujourd’hui. Limitée à 5A, cette prise possède trois broches cylindriques, dont une plus large qui sert de raccord à la terre. Tout comme les fiches US, le type D présente des risques d’électrocution avec des broches entièrement en métal qui sortent facilement de leurs socles. Concernant les appareils plus puissants, les pays qui possèdent la prise D comme norme utilisent la prise M. Cette version possède en effet la même architecture, mais avec des broches plus longues et va jusqu’à 15 A. Il s’agit de l’ancienne norme en Afrique du Sud où elle est encore beaucoup utilisée. Quelques autres pays s’en servent comme le Mozambique ou le Lesotho. Certaines prises murales acceptent à la fois les types D et M.

Carte du monde des prises électriques

La prise N dans seulement deux pays

Ce type se trouve uniquement au Brésil et Afrique du Sud, depuis 2007 pour le premier et depuis 2013 pour le second. Bien que similaire aux prises J avec des broches plutôt fines et cylindriques placées en triangle, aucune compatibilité n’est possible entre les deux. L’Afrique du Sud compte une seule version avec 16 A tandis que le Brésil en possède deux de respectivement 10A et 20 A. Ce dernier est d’ailleurs un des rares pays qui dispose de deux tensions différentes. En effet, la majorité du territoire fonctionne avec 127 volts, mais 38 % des foyers brésiliens possèdent du 220 volts.  Enfin, la prise N est conçue pour être compatible avec le très répandu type C.

À l’origine, la prise N devait être commune à toute l’Europe après la publication d’une norme en 1986. Cependant les débats concernant son adoption demeurent en suspens depuis le milieu des années 90.

Prise H : la norme au Proche-Orient

Ce type est uniquement présent en Israël, en Cisjordanie et en Palestine. Conçue par l’État hébreu, cette prise supporte jusqu’à 16 A et possède trois broches cylindriques, dont une reliée, à la terre. Avec ces formes, les prises femelles type H peuvent accueillir des fiches européennes C (pas l’inverse). Cette compatibilité n’était pas possible avant 1989, date à laquelle les broches rectangulaires des prises H sont devenues rondes. Malgré sa ressemblance à certains types comme le K, il n’y a aucune compatibilité entre les prises H et toutes les autres prises. Comme les types A, B et D, les bases de ses broches ne sont pas isolées. De plus, le socle mural ne dispose pas d’un creux suffisant pour les envelopper. Par conséquent, il est possible de les toucher si la prise est à moitié branchée.

Prise type H

Prise G : la dernière exception se trouve en Thaïlande

Le quinzième type n’est pas trouvable ailleurs. La fiche possède trois broches cylindriques, dont une pour la terre plus longue que les deux autres. Leurs positions demeurent identiques à celles présentes sur les prises A et B ce qui assure une compatibilité avec ces dernières. Calibré pour 16 A et 220-240 volts, le type O ne possède pas de socle mural propre, tous ceux vendus sont des hybrides qui acceptent les fiches A, B, C et O. Enfin, sa ressemblance avec la prise K n’est qu’une apparence, car aucune compatibilité ne demeure possible à cause de leurs dimensions respectives.

schéma prise type O et C

Quels adaptateurs choisir ?

Ils sont bien sûr à choisir en fonction des prises utilisées dans le pays où vous souhaitez vous rendre. L’offre est vaste, certains font le lien entre deux types et d’autres se veulent universels. Trois choses demeurent importantes à vérifier :

  • la tension en volts
  • la capacité en ampères
  • la présence ou l’absence d’une broche terre.

Vous pouvez trouverez une liste des meilleurs adaptateurs pour l’international ci-dessous.

Que choisir entre un adaptateur et un transformateur ?

Le second devient nécessaire dans le cas où le voltage entre votre pays et celui où vous comptez vous rendre diffèrent et que certains de vos appareils ne peuvent s’y adapter. C’est le cas de la France et des États-Unis avec respectivement 230 volts et 110 volts. Bien que les appareils incapables de fonctionner en 110-230 v restent rares, une vérification est toujours la bienvenue. Un transformateur coûte en revanche plus cher qu’un adaptateur  et son prix varie en fonction de sa capacité en Watt. Le site Adaptoo, par exemple, les classe en fonction de leurs caractéristiques principales pour trouver celui qui vous convient.

Transformateur électrique réversible 110-240 v

Pourquoi les prises électriques sont-elles différentes entre les pays ?

Au cours du XXe siècle, beaucoup de pays ont développé leurs types de prise sans se soucier de la compatibilité avec les autres. La mobilité des personnes était alors limitée et la question ne se posait pas vraiment. Ce problème subsiste encore aujourd’hui avec notamment la Thaïlande qui a conçu sa propre prise en 2006. Les tentatives d’uniformisations prennent du temps et ne sont pas vraiment couronnées de succès. Le type N correspond à une norme définie en 1986 par la Commission électrotechnique internationale. À ce jour, le Brésil est le seul pays à l’avoir adopté.

A quoi correspondent les extrémités sur une prise ?

Il s’agit des broches de la prise, chacune correspond à un connecteur spécifique présent dans toute installation électrique. Toutes les fiches possèdent une broche pour la phase et une broche pour le neutre. La première alimente l’appareil branché en énergie et la seconde retourne le courant vers la prise. La plupart des appareils puissants possèdent une fiche avec une troisième broche nécessaire à leurs bons fonctionnements. Néanmoins, pour  certaines prises comme les types E et F, cette broche apparaît sur la partie murale. C’est donc une protection qui relie l’installation à la terre pour évacuer les potentielles surcharges et protéger l’utilisateur d’une électrocution. 

Trois connecteur : phase, neutre et terre

Puis-je brancher une prise à trois broches dans une qui en a deux ?

L’opération est en général difficile, mais faisable en insistant un peu. Cela reste fortement déconseillé. En effet, la présence d’une troisième broche ou d’un trou supplémentaire signifie que l’appareil relié nécessite un raccord à la terre. Le priver de cette sécurité vous expose à des risques sérieux d’électrocution. En revanche, brancher une fiche à deux broches sur une prise compatible qui en possède trois ne pose pas de problèmes.  

Quels pays utilisent la prise type C ?

Ce modèle demeure le plus répandu de la planète. La prise Europlug est en effet utilisée dans plus de 130 pays à travers le monde. Cette popularité s’explique par la simplicité de la fiche mâle qui est compatible avec la plupart des prises murales.

Partager
A propos de l'auteur

Issu d'une formation en information-communication, j'aspire à devenir journaliste. L'innovation et le progrès technologique sont des enjeux immenses sur les lesquels je souhaite apprendre et écrire.