Deutsche Telekom et Huawei s'allient dans les réseaux pour objets connectés

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’opérateur allemand Deutsche Telekom et l’équipementier chinois Huawei revendiquent être les premiers à faire communiquer des objets connectés grâce à l’itinérance de signaux à faible débit sur le réseau mobile.

Depuis son rachat par Huawei en 2014, on n’avait plus beaucoup entendu parler de Neul, cette technologie de communication entre appareils électroniques inventée par la startup britannique éponyme. Mais Huawei semble avoir continué son développement.

sagemcom-m2m-antenne-emetteur

L’idée initiale –l’utilisation des bandes de fréquences vacantes de la télévision numérique terrestre– a été abandonnée au profit d’une méthode qui fera concurrence au LPWAN des réseaux opérés de LoRa (à venir en France par Bouygues et/ou Orange) et Sigfox. On parlait à l’époque de la naissance d’un réseau sans-fil considérablement puissant, baptisé le Super Wi-Fi, mais c’est une troisième option de connectivité pour les objets connectés qui se profile désormais.

L’opérateur allemand Deutsche Telekom et l’équipementier chinois Huawei veulent être les premiers à connecter des capteurs grâce à l’emploi d’une bande étroite de fréquences sur le réseau mobile commercial. Lors d’un test réalisé à Bonn sur des places de parking, la solution a rempli les fonctions souhaitées. Les deux acteurs envisagent désormais une commercialisation fin-2016 selon le communiqué de Deutsche Telekom.

tmobile-telekom-smart-city-ville

La solution logicielle mise au point par Huawei permet de en effet de réutiliser les stations du réseau mobile existant sans installer un nouveau réseau à partir de zéro. Cette technique permet l’itinérance de signaux à faible débit pour faire communiquer les objets connectées en bridant leur temps de parole et en la restreignant à une étroite bande de fréquence pour en réduire la consommation d’énergie.

Avec ce partenariat, l’opérateur allemand espère surtout couper l’herbe sous le pieds d’une initiative concurrente, portée par Intel, Ericsson et Nokia, baptisée le NB-LTE pour Narrow-Band Long-Term Evolution.

image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur