Inspiration Truck : Daimler-Freightliner lance le premier camion autonome !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Daimler Freightliner a présenté Inspiration Truck, le premier camion autonome autorisé à circuler aux Etats-Unis, dans l’État du Nevada, qui a délivré pour lui la première plaque «véhicule autonome» d’immatriculation.

L’Inspiration Truck aura du effectuer par moins de 10.000 miles de tests sur route pour éprouver son système de pilotage autonome, baptisé «Highway Pilot».  Celui-ci permet de prendre le contrôle de la conduite sur les autoroutes et les longues portions de lignes droites des routes américaines. Une fois enclenché, le système est capable de soulager le conducteur en anticipant et en évitant les embuches. Cela nous rappelle étrangement le projet Future Truck de Mercedes-Benz d’ailleurs.

Le premier camion autonome :

Les autorités américaines ont conçu un barème à 4 échelons permettant de classer le niveau d’intelligence des véhicules autonomes et ce camion atteint le niveau 3, comme la Google Car testée actuellement par le géant de la recherche en ligne. Ce niveau d’autonomie signifie par exemple que le véhicule peut prendre complètement le contrôle de la conduite et permettre aux chauffeur de quitter la route des yeux. En revanche, le conducteur doit pouvoir reprendre le contrôle à tout moment dès qu’il touche à la moindre commande.

Supertruck-daimler-Freightliner-autonome

La question des accidents continue cependant de diviser les experts… en cas d’accident pendant une phase de pilotage automatique, qui serait responsable de l’accident ? Devra-t-on souscrire une assurance suplémentaire pour couvrir les défaillances de l’intelligence artificielle de son camion autonome ?

Quid de la responsabilité en cas d’accident ?

Selon le directeur de la division Camions de Daimler, les véhicules autonomes de niveau 3 ne peuvent être tenus responsables, ils circulent sous le contrôle et la responsabilité du conducteur et doivent seulement être considérés comme des aides à la conduite, comme le régulateur ou le limiteur de vitesse automatique.

Les professionnels de ces technologies soulèvent aussi la question de l’infrastructure nécessaire au déploiement de ces technologies à large échelle. Faudra-t-il équiper les routes de dispositifs de guidages pour ces véhicules autonomes..? Le coût de tels équipements serait potentiellement prohibitif. Daimler a balayé toutes ces questions d’un revers de manche en expliquant que le système de positionnement utilisait uniquement le reconnaissance optique du marquage au sol. Ainsi, seules les lignes blanches sont utilisés pour guider le camion autonome.

Une régulation hétérogène :

Daimler fait cependant face à des régulations très diverses aux Etats-Unis. L’accord du Nevada est une exception : seuls 3 états américains ont légiféré pour permettre la circulation des véhicules autonomes sur leurs routes à l’heure actuelle, dont la Californie. Il reste donc encore un peu de travail aux politiques pour permettre à l’Inspiration Truck de circuler librement dans le pays.

Via

Partager
A propos de l'auteur