La Corée du Sud investit 350 M$ dans l'internet des objets pour créer des leaders mondiaux

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans son effort pour se renforcer dans l’IoT, la Corée du Sud a prévu d’investir près de 350 millions de dollars dans les objets connectés au cours des années à venir.

Le gouvernement sud-coréen veut positionner son pays en pointe du marché mondial de l’internet des Objets. Pour cela, un grand plan d’investissements stratégiques a été décrété. Près de 300 entreprises se partageront une mane d‘environ 350 millions de dollars au cours des 3 années à venir pour devenir des leaders mondiaux sur leurs secteurs respectifs.

songdo-incheon-korea

Le but est simple : comme Samsung dans la téléphonie, la Corée veut créer à domicile les leaders mondiaux des objets connectés.

Au cours d’une conférence de presse la semaine dernière, les ministères coréens de l’Industrie, des Sciences, de l’Energie ou de l’Économie ont révélé qu’ils allaient débloquer des crédits exceptionnels à destination de l’internet des objets.

samsung-works-with-smartthings

Non content que Samsung soit l’un des acteurs mondiaux les plus dynamiques dans les nouvelles technologies ces derniers temps, notamment avec le lancement du Hub SmartThings à l’IFA 2015, la Corée-du-Sud cherche veut sur le marché de l’internet des objets en se dotant de leaders industriels.

La Corée est l’une des économies les plus dynamiques d’Asie (après la Chine et le Japon) et dispose déjà d’un pouvoir d’achat équivalent à l’Europe de l’ouest. Mais pour rivaliser avec la Silicon Valley, le gouvernement coréen compte accentuer ses efforts dans les prochaines années. La ville intelligent de Songdo fait déjà référence dans les exemples de Smart City mondiales. Depuis quelques mois, la ville moderne est couverte par le haut-débit fibre et le WiFi.

smart-city-ville-connectee-1

Le développement fulgurant de la ville de Songdo s’effectue dans le cadre d’un partenariat public-privé auquel participent l’opérateur coréen KT, le géant américain de l’immobilier Gale International et son homologue coréen Posco. Pour Cisco, qui a ouvert à Songdo son centre d’excellence en matière de smart city, Jean-François Balcon précise qui :

“Cisco avait besoin de cas réels, pour comprendre les smart cities sur le terrain, la transformation de la ville par le numérique, les réactions des utilisateurs”

Mais une Smart City ne se décrète pas : lors de notre article en 2014, seulement 55 000 des 250 000 habitants attendus étaient arrivés et certains grands chantiers avaient évidemment pris du retard.

songdo-ville-connectee

Les expérimentations de Cisco pour faire décoller cette ville nouvelle, dont le coût est chiffré à 35 milliards de dollars, donnent une atmosphère de film d’anticipation aux avenues désertes bâties sur des polders.

Neuf ans après le début des travaux pharaoniques, le français Veolia a fini par installer à Songdo un centre de R&D, encouragé par les incitations fiscales attractives offertes par le gouvernement et l’ONU y a installé son Global Green Fund, financé par la Corée du Sud.

Via

Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire