Avec BOYD Sense, les objets connectés sentiront les odeurs et le danger

Pinterest LinkedIn Tumblr +

BOYD Sense, filiale de l’entreprise toulousaine Alpha MOS, tente d’intégrer une capacité olfactive de synthèse aux objets connectés, afin de permettre d’analyser les dangers et de détecter de potentielles maladies.

La société française Alpha MOS, installée à Toulouse, est spécialisée dans les capteurs sensoriels pour l’industrie pharmaceutique et les laboratoires d’analyse. Les capteurs d’Alpha MOS permettent notamment de détecter les problèmes sanitaires au cours de la chaîne de production pour appliquer des correctifs rapide, limiter les coûts et les risques. La filiale BOYD Sense basée en Californie et gérée par Bruno Thuillier vise quant à elle à miniaturiser les capteurs d’Alpha MOS afin de les intégrer directement dans les objets connectés, smartphones ou montres connectées afin de les doter d’une capacité de détection basée sur les odeurs.

Mobile-World-Congress-entrance-600

Au Mobile World Congress qui s’est achevé cette semaine à Barcelone, BOYD Sense dévoilait un premier prototype de ce qui doit être miniaturisé afin d’être intégré aux objets connectés à l’avenir ce composant permettra notamment de reconnaître les odeurs afin d’identifier de potentiels riques. Bruno Thuillier explique :

« Le but est de proposer de l’analyse plutôt que des éléments factuels comme le nombre de pas, etc., que font déjà beaucoup d’objets connectés »

A l’avenir, un capteur de BOYD Sense sera capable d’indiquer si se trouve dans une zone saturée en gaz et/ou potentiellement dangereuse. Les capteurs de BOYD Sense pourront aussi mesurer le taux d’acétone dans l’haleine, que nous sécrétons naturellement au cours d’un effort physique afin de vous inviter à vous ménager si l’activité est trop violente. En revanche, si le capteur détecte taux d’acétone élevé tandis que vous n’avez fait aucun sport, cela pourra aussi indiquer que vous êtes potentiellement victime d’une maladie

Grâce au Big Data et au traitement analytique des données, il sera aussi possible de corréler les données de santé d’une personne afin d’anticiper la détection des pathologies et d’anticiper la prise de traitements préventifs. Dans ce cadre, BOYD Sense commercialise à la fois son capteur et l’intelligence de la plateforme d’analyse associée et la pépite française espère bien séduire dans la Silicon Valley quelques représentants de l’industrie des wearables et/ou du smartphone… Des acteurs comme Apple sont par exemples accusés d’avoir fait l’impasse sur la santé (dans l’Apple Watch) faute de pouvoir fournir des capteurs dotés d’une précision suffisante.

Via

Partager
A propos de l'auteur