Bluetooth 4.2 la nouvelle norme va favoriser l'essor de l'Internet des objets

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Bluetooth Special Interest Group vient de dévoiler les spécifications de la nouvelle norme du Bluetooth, en version 4.2. Cette nouvelle version permettra des transferts de données plus rapides, plus sécurisés tout en consommant moins d’énergie.

Au final, le bluetooth 4.2 devrait permettre la création de nouveaux usages liés à l’Internet des objets. Sur son site Internet, le groupement d’industriels qui rassemble 12 entreprises chargées de développer la norme Bluetooth a dévoilé les spécifications du bluetooth dans sa version 4.2, un an après sa précédente itération qui permettait notamment de réduire considérablement les interférences ainsi que le temps de connexion.

Bluetooth-4-2-mashable

Bluetooth 4.2 : Sécurité et confidentialité

Pour le Bluetooth 4.2, 3 sujets principaux ont été retravaillés, dont la sécurité des données échangées via le protocole de communication le plus utilisé par les objets connectés, la rapidité des échanges mais surtout la frugalité énergétique. Et il s’agit la de 3 facteurs cruciaux dans le développement de l’internet des objets au cours des années à venir.

Dans le domaine de la sécurité, la fonctionnalité LE Secure Connections contient un nouveau système de chiffrement au moment de l’appairage des 2 appareils, afin de fournir un plus grand niveau de sécurité. Et LE Privacy 1.2 permet d’empêcher l’utilisateur d’être suivi à la trace par l’intermédiaire de son objet connecté si le bluetooth est activé en permanence, sauf s’il l’accepte explicitement.

Par exemple, les points de vente utilisant iBeacon pour géolocaliser leurs visiteurs à l’intérieur afin de suivre le parcours de leurs clients (via l’adresse MAC de leurs périphériques Bluetooth) devront explicitement recueillir l’op-in de l’utilisateur.

Vitesse de transferts améliorée :

La nouvelle norme du bluetooth améliore également la vitesse des transferts de données. Les appareils compatibles avec le Bluetooth Smart pourront ainsi voir leurs échanges accélérés jusqu’à 2,5 fois. Cette progression dans les performances est notamment permise par l’augmentation de la taille des paquets diffusés, qui peuvent contenir jusqu’à dix fois plus de données qu’auparavant.

Avec le bluetooth 4.2, le téléphone ne sert plus que de passerelle entre l’objet et Internet, alors qu’il avait jusqu’à présent un rôle actif beaucoup plus déterminant. La version 4.2 accueille également une multitude de Generic Attribute Profiles (GATT), qui standardisent la manière dont communiquent les capteurs de données, dont le cardio-fréquencemètre, les balances connectées, ou les thermomètres intelligents.

IPv6 / 6LowPAN :

Si la version 4.1 du bluetooth avait posé les bases de la compatibilité avec IPv6, la mouture 4.2 termine le travail et permet donc la connexion à Internet via IPv6/6LoWPAN. Cela permettra notamment aux infrastructures IP existantes de prendre en charge les appareils compatibles. L’incertitude demeure en revanche quant à la possibilité de mettre à jour les puces Bluetooth 4.0 et 4.1 par une mise à jour de leur firmware pour être compatibles avec la version 4.2 de la norme. Ars Technica relève toutefois à ce propos que c’était cependant le cas pour le passage de la norme 4.0 à 4.1.

source : Mashable

Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire