[CES] BlackBerry mise sur Ford et les voitures connectées pour se relancer

Pinterest LinkedIn Tumblr +

A l’occasion du CES de Las Vegas, BlackBerry a confirmé que son partenariat avec Ford déboucherait sur un nouveau système d’infotainment, Sync 3, ouvrant la voie au canadien sur le marché des véhicules connectés.

Les efforts du constructeur canadien pour repositionner sa plateforme QNX à destination des objets connectés semble avoir porté leurs fruits : Ford et d’autres constructeurs semblent miser sur BlackBerry pour développer la connectivité à bord de leurs véhicules. Désormais, le secteur ‘Smart-car’ est le débouché le plus probable des technologies BlackBerry pour lui permettre de renouer avec la croissance.

blackberry-RIM-2

Ford fait confiance à BlackBerry :

Lors de sa keynote, la majorité du temps de parole de Mark Fields, CEO de Ford, a été consacré à l’évolution du système embarqué :  à bord des futures Ford et l’avenir. Plus tôt ce mois-ci, l’entreprise avait annoncé la version 3 de son système d’infotainment Sync, qui tourne avec le système d’exploitation QNX de BlackBerry, contrairement aux versions précédentes qui tournaient avec Microsoft Windows Embedded.

QNX accouchera de Sync 3 en 2015 :

Attendu au cours de l’année 2015 aux États-Unis, c’est sur QNX que sera basée Sync 3 pour couper court à certains bugs de l’OS de Microsoft et qui auraient mis à mal l’image de marque de Ford mais aussi Lincoln sur leur marché domestique. Avec QNX, BlackBerry et Ford espèrent retrouver une ergonomie plus proche des tablettes et travailler sur un système vocal bien plus performant que l’existant. Pour Lincoln, les graphismes seront légèrement revus pour coller à l’image Premium du constructeur américain, mais les fonctionnalités resteront identiques.

blackberry-ford-qnx-ces-2

Le système Sync 3 de Ford permettra de connecter des terminaux iOS ou Android à son véhicule ou encore de disposer d’une connexion WiFi faisant office de borne d’accès pour les passagers. Cette annonce est une vraie victoire pour BlackBerry, qui devra cependant faire face à l’arrivée sur le segment des géants Apple avec CarPlay et Google avec Android Auto, très impliqués dans le développement des voitures connectées, notamment au travers de l’Open Automotive Alliance.

Une plateforme pour l’internet des objets :

Dans la foulée, BlackBerry a présenté hier un élément important dans sa stratégie de redressement : le lancement d’une plateforme pour l’internet des objets qui gère aujourd’hui 35 pétaoctets de données par mois. Une niche potentiellement lucrative pour BlackBerry et où la filiale du groupe canadien RIM peut se démarquer, notamment grâce à des partenariats de longue date.

blackberry-ford-qnx-ces-1

La plateforme de BlackBerry cible plus spécifiquement l’industrie automobile ou les logisticiens, leur permettant de créer des applications de suivi de livraison, mais aussi les voitures connectées ou la HBox, un dispositif médical portable qui recueille en toute sécurité les données issues de capteurs médicaux sans-fil. La HBox combine donc le système d’exploitation QNX avec l’expérience de BlackBerry pour gérer de dispositifs sécurisés en réseau.

Via

Partager
A propos de l'auteur