BlackBerry peut-il sauver sa peau grâce aux objets connectés ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Alors qu’on pensait BlackBerry mort et enterré dans le monde de l’électronique grand-public, voilà que l’inventeur du smartphone tente de renaitre de ses cendres. Pour se relaner, BlackBerry a d’abord beaucoup misés sur QNX, le système d’exploitation Unix racheté en 2010. Si celui-ci ne s’est jamais vraiment imposé face à ceux de l’iPhone d’Apple ou à Android (qui équipe de nombreux smartphones dont ceux de Samsung) Blackberry compte mettre à profit QNX dans le domaine de l’internet des objets, où il place désormais ses dernières ambitions. En plus du repositionnement de son OS, le constructeur canadien a annoncé, par l’intermédiaire de John Sims (son directeur de la division entreprise) son intérêt pour les smartwatch ainsi que les lunettes connectées.
blackberry-RIM-1

BBM bientôt sur les montres connectées ?

L’une des satisfaction dans l’univers de Blackberry concerne son service de messagerie. Le canadien RIM a en effet été parmi les premiers à sentir l’intérêt de posséder un tel service sur ses smartphones, bien avant que Facebook ne débourse plusieurs dizaines de milliards pour s’offrir WhatsApp. Désormais, Blackberry aurait donc l’ambition de porter son application BlackBerry Messenger sur les montres connectées parmi lesquelles l’Apple Watch vient de faire son apparition.
En 2013, BlackBerry avait annoncé vouloir concentrer ses efforts sur les services et se désintéresser petit à petit de la fabrication de nouveaux smartphones. Ces annonces, relayées par ComputerWorld, vont donc dans le sens de cette annonce. On espère au moins pour le fabricant canadien qu’il pourra s’associer à un fabricant d’objets connectés pour placer QNX au sein d’une suite d’accessoires connectés à destination des particuliers. Qui sait, ce pourrait être le renouveau de Blackberry au centre des solutions logicielles proposées aux entreprises. C’est en outre une cible largement laissée libre par Apple et Samsung, pour qui le grand-public présente d’autres atouts.

source : Computer World

Partager
A propos de l'auteur