Le Big Data s’invite dans le Tour de France 2015

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Traqués, soupçonnés et accusés, les cyclistes du Tour de France sont désormais et avant tout épiés continuellement par une batterie de capteurs intelligents. Ils scrutent les performances de chaque athlète en temps réel pour pouvoir mieux améliorer leur condition physique grâce au Big Data.

Désormais, les coureurs cyclistes du Tour de France sont épiés par des capteurs fournis par Dimension Data, leur parcours est filmé par de petites GoPro Hero 4 Session disposées sous le guidon de leurs montures. Et pour finir, le Big Data s’invite dans la bataille : désormais, les profils de puissance de chaque coureur peuvent être comparés à la performance en course grâce aux milliers de points de données collectées pendant l’épreuve reine de la saison, le Tour de France cycliste en 21 étapes.

srm-pc8-lenker

(ci-dessus : SRM PowerControl 8 Lenker)

Actuellement, des capteurs intégrés aux pédaliers de chacun des vélos permet de mesurer la performance de chaque coureur et contribuer à l’amélioration de la stratégie de course. Depuis l’affaire Festina dans les années 2000, le Big Data est vu comme la meilleure manière d’améliorer les performances des cyclistes hors du dopage. Les réponses bio-mécaniques de chaque entraînement sont décortiquées avant chaque saison et on perfectionne progressivement la collecte et l’analyse de ce volume important de données.

above-category-credit-sensor-bicycle

Plutôt que via des fils, celles-ci sont transmises via la norme ANT+ par un boitier situé sur le guidon, qui permet au coureur de consulter son rapport d’effort et d’en transmettre les conclusions à son manager. Celui-ci ne peut en revanche pas utiliser les données pendant la course :  la réglementation oblige l’équipe technique et les entraîneurs à attendre la fin de la course pour les décortiquer ces données et en tirer des conclusions pour la journée du lendemain, pour éviter le téléguidages des coureurs pendant l’épreuve. Même si, de fait, les oreillettes sont désormais monnaie courante et permettent dans un sens déjà ce type d’actions en course.

Recon_Jet_George_Hincapie

Evidemment, à terme, on imagine que des vêtements connectés pourront venir compléter efficacement ce dispositif de monitoring intelligent et permettront surtout de surveiller l’intégrité du coureur, en prévoyant le cas échant, une défaillance physique, blessure ou arrêt cardiaque (rare dans le cyclisme moderne). Déjà, les lunettes connectées Recon Jet (rachetées récemment par Intel) fournissent un grand nombre d’informations aux cyclistes qui les utilisent, comme George Hincapie (voir ci-dessus), égérie de la marque.

Via

Partager
A propos de l'auteur