Avis sur Ingress, le jeu Android en Réalité Augmentée de Google

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Google nous a depuis des années habitués à ses innovations diverses et variées. La firme de Mountain View est chantre d’avangardisme. Hors, s’il est une application qui se veut avangardiste et précurseur d’une nouvelle manière de jouer… c’est bien INGRESS. Fruit du travail d’une start-up interne à Google, Niantic Labs, ce jeu grandeur nature, basé sur le tout puissant Google Maps, est une vraie avancée dans le monde du jeu vidéo. Le principe est on ne peut plus simple…. c’est la guerre! Théatre d’opérations? La Terre, ni plus ni moins!

Bienvenue dans la première surcouche virtuelle à notre belle planète bleue.

Un esprit communautaire

Une des forces d’Ingress est de ne pas être accessible au premier venu. Du moins c’est ce que Niantic labs cherche à nous laisser penser. Autant le téléchargement de l’application sur le Play Store de Google est facile et gratuit, autant il vous faudra demander un code d’accès pour commencer à jouer. Vous patienterez en moyenne une semaine pour finalement recevoir un code débloquant l’usage d’Ingress sur votre smartphone Android.

Cet aspect de l’expérience donne l’illusion d’entrer dans un cercle fermé d’utilisateurs avertis. Rien n’est plus flatteur que la sensation de fraterie!

Un début de scénario

Comme vous l’aurez compris, après avoir reçu et entré votre code vous devrez choisir entre devenir un Résistant (en bleu) ou un Illuminé (en vert). Vous devrez récolter de l’énergie nécessaire à la réalisation des diverses taches liées au développement du réseau de portails.

choose

Malheureusement ici s’arrête l’histoire. La suite des événements dans Ingress ne proposant que peu de missions et peu de collaboration avec les autres utilisateurs. C’est dommage, le potentiel de Google Ingress est grand. L’application Ingress n’est encore distribuée par Google que sous la forme d’une version BETA. Il y a fort à penser que les futures versions proposées par Niantic Labs permettront aux joueurs de se donner rendez-vous pour des quêtes ou autres expériences collectives pour faire mordre la poussière à l’ennemi commun.

Une technologie

Basée sur Google Maps (le système de cartographie mondiale développé par Google) la géolocalisation dans Google Ingress au sein de l’application se révèle à l’usage d’une fiable extraordinaire. Les mouvements sont fluides et permettent une navigation précise. L’interface de Google Ingress est claire et offre une ergonomie intuitive et agréable, un peu rétro par certains aspects.

Ingress-android-

Les plateformes iOS et Windows Phone ne font pas partie du plan…

 Avec cette application développée in-House, Google cherche à faire vivre sa communauté Android et aussi à développer un avantage concurrentiel. En tant que pur produit made in Google, l’application n’est pour l’instant disponible que sur Android.

Je doute que pour l’instant cela ne créé réellement une vraie différenciation et que cela incite le consommateur à acheter un terminal siglé du petit robot vert mais ça y contribue certainement. Cela renforce l’idée du “je suis utilisateur google et j’ai donc droit à certains privilèges”.

Une expérience de jeu

A l’utilisation, Ingress apparaît comme ludique au premier coup d’œil mais demande quand même une compréhension assez poussée de l’anglais et une envie d’apprendre les subtilités du jeu. Une utilisation basique est simple, néanmoins dès qu’on rentre plus dans le détail plus l’expérience se complexifie.

Une myriade de petites applications sont disponibles pour aider l’utilisateur intensif à gérer les différents paramètres de jeu, comme le délai de refroidissement des portails.

Le jeu nécessite un déplacement à pied, voire à vélo afin de passer d’un portail à l’autre. L’utilisation devient alors aussi geek que sportive. En recherchant la performance il m’est arrivé de faire plusieurs kilomètres pour une session de jeu. Préparez vous à sortir brûler de la gomme de semelles  et des calories car la bête est fun et addictive!

Dernier bon point, les portails sont souvent situés sur des points touristiques, des places centrales etc… permettant la découverte de la ville dans laquelle on se trouve.

Les limites

Evidemment tout n’a pas été rose au cours de mon test de Google Ingress même si globalement l’expérience créée par Niantic Labs est une vraie réussite. Voici quelques points positifs et négatifs que j’ai relevés :

[one_half]Points Positifs

[icon icon=”0101.png”][/icon] Le concept

[icon icon=”0101.png”][/icon] La jouabilité

[icon icon=”0101.png”][/icon]Les graphismes

[icon icon=”0101.png”][/icon] La géolocalisation précise[/one_half]

[one_half_last]Points Négatifs

[icon icon=”0100.png”][/icon] La consommation de batterie

[icon icon=”0100.png”][/icon] La réalité augmentée moins présente qu’espérée

[icon icon=”0100.png”][/icon]Le temps à y consacrer pour progresser[/one_half_last]

Requérant l’activation de la puce GPS du téléphone, l’action se déroulant en extérieur et donc nécessitant un rétro éclairage poussé et pour finir l’aspect audio étant primordial….. votre batterie va prendre de sacrées claques. Sur un Google Nexus 4 difficile de jouer plus de 3heures en continu.

Le jeu est vraiment chronophage. Il se nourrit de votre temps libre. Quand j’ai commencé l’essai, j’avais du temps à y consacrer. Aujourd’hui mon utilisation est beaucoup plus mesurée et ne permet pas d’évoluer très rapidement dans l’aventure. Au même titre qu’un Skyrim, vous aurez besoin de longues plages horaires pour profiter à fond de la création de Niantic Labs.

Partager
A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Pingback: Connected-objects / Jeux vidéo | Pearltrees