Rencontre avec Astro Teller, CEO de Google [x] le laboratoire d'innovation disruptive d'Alphabet

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Hier soir à Paris, NUMA recevait un extraordinaire invité que nous n’avons évidemment pas manqué de venir écouter : Astro Teller, directeur de Google [x]le laboratoire qui a donné naissance à de nombreuses innovations !

Dans une keynote d’une vingtaine de minutes, Astro Teller a présenté à l’audience venue l’écouter (au dernier étage de NUMA) les préceptes qu’il applique au sein de Google [x]en matière de design, d’entrepreneuriat, de management ou d’innovation.

astro-teller-numa-paris-1

A propos de Google X

L’entité Google [x]jouit d’une position particulière au sein du groupe Alphabet dont dépend Google. Selon son directeur, Google [x]a vocation à travailler sur « tout ce qui pose un gros problème à l’humanité ». Google [x]travaille ainsi sur de nombreux dossiers en parallèle, partageant tous une grande culture pour le secret. Il dépose cependant régulièrement des demandes de brevets, ce qui le contraint à dévoiler certains de ses travaux les plus avancés.

Au cours des dernières années, Google [x]s’est donc penchée sur des problématiques aussi variées que les voitures sans-chauffeurs, l’intelligence artificielle, la détection du cancer ou la distribution du WiFi par des mongolfières.

google-glass-man-2

Le projet le plus connu de ce laboratoire est certainement Google Glass. Mise en vente une première fois en 2014, les lunettes connectées Google glass ont largement dépassé le stade du prototype, même si elles ont connu un demi-échec jusqu’ici : trop chères, pas assez pratiques et insuffisamment puissantes…

Rencontre avec Astro Teller

Hier soir, Astro Teller est notamment revenu avec beaucoup d’humour sur les processus d’innovation qui ont mené à la Google Car, née chez Google [x]comme les lentilles connectées, le projet Loon visant à diffuser internet par des ballons dirigeables ou le projet Makani, une sorte de planeur arrimé au sol par un câble, comme un cerf-volant, permettant de créer de l’énergie.

source : New-Yorker

source : New-Yorker

Voici 5 idées que nous avons retenues de son inspirante prise de parole, sans notes ni diapos :

1°) L’innovation incrémentale est vouée à l’échec :

L’innovation incrémentale consiste en une amélioration progressive d’une situation existante. Le plus souvent, l’innovation incrémentale consiste donc à affiner des paramétrages en utilisant les mêmes leviers, le même fonctionnement général. Progressivement, ce type d’évolutions est donc voué à être de moins en moins innovant puisqu’il est de plus en plus dur de faire mieux que l’expert précédent.

Au lieu de cela, Astro Teller recommande de viser un changement si profond, qu’il n’est pas possible de s’appuyer sur la situation actuelle… chacun doit alors imaginer une nouvelle manière d’arriver au résultat. Si possible un résultat plus efficace qu’avec la méthode précédente.

Rapidement, la vision du patron de Google [x]est aussi inspirante que terre-à-terre :

“it’s important to aim for the moon, and when you try to do something extremely hard, you have a very different approach from the one when you try to iterate on something.”

2°) Google se concentre sur ce dans quoi il est le meilleur

Selon Astro Teller, à chaque fois que quelque chose est possible –à qualité équivalente– en interne, le groupe choisi de le réaliser en interne. La raison tient principalement dans la connaissance et l’apprentissage dégagés dans le processus de création.

En revanche, Astro Teller a rappelé que Google n’avait pas vocation à tout faire seul. Le développement d’une lentille de contact connectée, capable de mesurer le taux de glucose dans le sang par l’intermédiaire du liquide lacrymale, est un bon exemple.

lentille-connectee-google-novartis

L’invention est signée Google, mais Astro Teller indique que le groupe Alphabet n’a aucune chance de rivaliser avec les mastodontes de l’industrie pharmaceutique en ce qui concerne la commercialisation d’un tel produit sur le marché mondial. Un partenariat avec Novartis a été conclu dans ce sens.

Dans le cas de la Google Car, il explique notamment qu’il aura fallu 100 ans à l’industrie automobile pour maitriser la fabrication en série de véhicules et qu’il serait absurde pour Google de chercher à en faire autant.

google-car-california

Le patron de Google [x]affirme ainsi que le moteur de recherche ne deviendra jamais un constructeur automobile. En revanche, il indique que Google est sans doute mieux armé pour aboutir à la création d’un système de conduite autonome. A nouveau, le partenariat dans ce cas semble donc la meilleure option.

3°) Avoir un regard neuf sur un problème ancien

Durant sa présentation, Astro Teller à loué une qualité peut soulignée habituellement chez les ingénieurs : la naïveté. La capacité à approcher un problème sans parti-pris ni idée préconçue de la solution est une vertue cardinale selon le patron de Google [x].

google-projet-loon-3

Dans le cas du Projet Loon, la capacité pour un ballon dirigeable à collecter de l’énergie dans la stratosphère fut un problème durant plusieurs mois selon le récit d’Astro Teller. De nombreuses tentatives ont été effectuées en utilisant la capacité des matières et des couleurs à catalyser ou refléter les UVs du soleil notamment.

En évoquant quelques projets de sa division expérimentale, il rappelle qu’on ne peut pas tenter de solutionner radicalement un problème si on se contente de considérer les limites actuelles comme insurmontables.

astro-teller-numa-paris-5

4°) Echouer vite & à moindre frais est une opportunité

Selon Astro Teller, innover passe nécessairement par de nombreux échecs. On entend dans son discours l’écho d’une phrase très connue de Thomas Edison (“Je n’ai pas échoué, j’ai trouvé 10.000 façons par lesquels cela ne fonctionne pas.”).

Pour Astro Teller, la relation à l’échec doit être assouplie, remise dans le contexte du volume d’informations acquises dans l’opération et considérée à la lumière des investissements consentis pour cela.

if-i-find-10-000-ways-something-won-t-work-i-haven-t-failed-i-am-not-discouraged-because-every-thomas-edison-282653

Comme l’échec est incontournable dans le cadre d’un processus d’innovation disruptive (comme le rappelle la phrase de Woody Allen ci-dessous),  Astro Teller présente l’alternative qui se présente à chacun lorsque l’échec survient :

  • échouer rapidement et donc là où l’investissement minimum a été consenti, afin de pouvoir pivoter,
  • échouer plus tardivement, lorsqu’on a investi plus d’argent, d’énergie et d’égo dans le projet qui échoue finalement tôt ou tard et prendre le risque de voir le projet abandonné.

Par la même occasion, Astro Teller loue ainsi la capacité des ingénieurs à montrer leurs réalisations et à collecter des avis sur leurs travaux. A l’inverse, il fustige l’attitude qui consiste à se contenter de présenter des ‘avancées notables‘ à dates régulières, comme pour justifier une forme de progression, qui empêche selon lui de trouve la solution définitive et radicalement nouvelle.

woody-allen-innovation

5°) Commencer par apprendre avant d’innover

Astro Teller a proposé une méthode simple, utilisée chez Google [x]pour déterminer la bonne direction des travaux futuristes entrepris au sein du laboratoire de Google. Pour aider les ingénieurs de sa division, Astro Teller leur propose une méthode en 2 étapes. D’abord, chacun doit lister les 10 choses qu’il souhaite faire pour ‘changer le monde’ (ou résoudre le problème qu’il vise) par ordre de priorités absolues.

Une fois cette première liste dressée, Astro Teller demande à chacun de réorganiser les priorités selon le facteur d’apprentissage : l’étape qui permet d’apprendre le plus doit désormais passer en première position.

Chaque ingénieur est à cet instant invité à adresser les 2 premiers éléments de la seconde liste. Astro Teller confie alors :

” Chaque fois que je demande à quelqu’un de faire ça et qu’il le fait : il apprend tellement de choses au passage que le résultat est invariablement similaire : les priorités initiales changent totalement ! En apprenant de nouvelles choses, chacun comprend qu’il ne doit pas travailler dans la direction de son hypothèse initiale. C’est naturel et cet exercice aide chacun à être plus efficace. “

astro-teller-numa-paris-3

Selon Astro Teller, cette méthode tend à améliorer l’apprentissage et à limiter le temps passé sur des problèmes qui ne sont pas cruciaux dans le cadre de l’innovation visée.

Pour aller plus loin :

Voici les 8 projets les plus marquants chez Google X au cours des dernières années résumés au sein d’une présentation Bunkr simple et visuelle :

Partager
A propos de l'auteur