ARM rachète l'israélien Sansa, spécialiste de la sécurité dans l'internet des objets

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le britannique ARM annonce avoir complété le rachat de la société israélienne Sansa, spécialiste de la sécurité des objets connectés, smartphones et tablettes. Le montant n’a pas été révélé.

Comme annoncé par le Wall Street Journal en juin, les discussions s’orientaient favorablement pour un rachat de la société israélienne Sansa par le fabricant de microprocesseurs ARM. C’est chose faite. Les démonstrations du manque de sécurité dans l’internet des objets sont régulières, dernièrement avec les voitures Chrysler, Jeep ou Dodge, et désormais tous les acteurs majeurs de l’IoT cherchent à se renforcer dans ce secteur. La croissance externe semble être l’option privilégiée par ARM pour renforcer son équipe en charge de la sécurité des objets connectés créés avec ses sous-ensembles.

atmel-arm-puce-energie-havesting

De son coté, Sansa est spécialisé dans la sécurisation du matériel et du logiciel embarqué à bord des objets connectés comme les smartphones sous Android conçus par LG, Samsung, ou LG. Au total, la société annonce sécuriser près de 150 millions de terminaux dans le monde. Dans le communiqué Coby Sella, PDG de Sansa, espère grâce à son rapprochement avec ARM aboutir à un très haut niveau de sécurité dans l’internet des objets connectés  :

« Notre technologie est déjà utilisée pour protéger les données recueillies et transmises par les appareils mobiles et objets connectés. Rejoindre ARM va nous permettre de nouer rapidement des partenariats mondiaux avec les plus grands fabricants afin de mieux correspondre à leurs besoins et déployer nos systèmes de sécurité à large échelle ».

Nul doute que les solutions de sécurité de Sansa seront également intégrées au kit de prototypage d’objet connecté lancé il y a quelques temps par ARM en partenariat avec IBM, qui met à disposition sa plateforme Cloud baptisée Bluemix.

ARM-ethernet-starter-kit
Partager
A propos de l'auteur