ARM rachète le néerlandais Offspark pour sécuriser les objets connectés

Pinterest LinkedIn Tumblr +

ARM rachète ici la société néérlandaise Offspart pour intégrer plus de fonctionnalités liées à la sécurité dans leurs logiciels et leurs micro-circuits dédiés à l’Internet des objets.

La guerre entre les fabricants du micro-puces électroniques est féroce et chaque coup de griffe s’accompagne d’un rachat censé donner une longueur d’avance à son nouvel acquéreur. Les fabricants de puces tels que ARM et Intel cherchent constamment à améliorer la sécurité de leurs logiciels et composants électroniques entrant dans la composition des objets connectés, très populaires actuellement.

Les acquisitions de sociétés de l’internet des objets vont bon train actuellement, la semaine dernière par exemple, Intel a racheté Lantiq, spécialiste des puces pour les objets connectés et les Wearables.

Offspark-ARM

Avec l’acquisition de la société néerlandaise Offspark, ARM compte intégrer plus de fonctionnalités liées à la sécurité des logiciels au sein de ses micro-circuits dédiés à l’internet des objets. La sécurité est en effet l’un des principaux points noirs du domaine : quasiment tous les objets connectés sont vulnérables à grande échelle. ARM pense donc que la sécurité est un des aspects qui pourrait décider les fabricants à délaisser les produits de ses concurrents au profit des siens. Et pour rassurer les gens qui ont décidé de faire confiance à l’internet des objets, rien de mieux que les solutions sur-mesure, selon Paul Bakker, le CEO d’Offspark.

Au cours des derniers mois, Offspark s’est fait un nom grâce à sa technologie PolarSSL, utilisée pour protéger le trafic de données entre smartphones, capteurs et/ou modems. La technologie Offspark sera intégrée à l’OS mbed d’ARM afin de protéger le trafic de dispositifs connectés à la plateforme et viendra compléter la solution CryptoBox, qui protège déjà les applications développées à partir du matériel ARM.

intel-processeur

Sans surprise, ARM n’est pas le seul fabricant de puces à prendre au sérieux la sécurité des objets connectés. Intel suit la même voie avec des fonctionnalités telles que Enhanced Privacy ID, mis à disposition d’autres fabricants de puces depuis le mois de Décembre dernier. La solution permet la mise en oeuvre d’une signature numérique basée sur le matériel qui peut être utilisée pour l’authentification.

Via

Partager
A propos de l'auteur