Archos annonce PicoWAN, son offre LoRa dès 2016

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le français Archos annonce qu’il va déployer une offre de connectivité LoRa pour les objets connectés. Il s’appuiera sur les utilisateurs pour déployer un réseau complet avant fin 2016.

On croyait Archos endormi (moi le premier) et adepte des bonnets connectés. Mais non. Voilà une annonce qui nous fait particulièrement plaisir : Archos se lance dans le M2M avec une offre de connectivité pour les objets connectés, basée sur la technologie LoRa.

archos-entertainment-logo

Habituellement, les annonces concernant LoRa sont plutôt vagues et concerne les membres de la LoRa Alliance. Annoncée en janvier 2015 au CES, l’Alliance LoRa a publié les spécifications de son protocole de communication LoRaWAN R1.0 en juin dernier.

Après l’annonce par Bouygues du déploiement d’un réseau M2M en France utilisant cette technologie, son concurrent Orange a récemment annoncé qu’il l’imiterait dans cette voie, sans toutefois dévoiler de délai plus précis. Au contraire, Archos a choisi une approche radicalement différente et pour le moins intéressante, baptisée PicoWAN.

PicoWAN_Pico-Passerelle

Archos se lance, différemment :

En plus de la forte croissance de son chiffre d’affaires au cours du 3ème trimestre 2015 (+30%), le fabricant français annonce la création de la filiale PicoWAN, dirigée par Henri Crohas (fondateur du groupe).

A la fois collaboratif et global (en combinant les très bas-coût de communications pour objets connectés et la basse consommation d’énergie), PicoWAN veut devenir le 1er réseau RF basse puissance et longue portée.

Archos prévoit ainsi, avant la fin 2016, de déployer un parc de ‘pico-passerelles’ utilisant la technologie LoRa pour faire communiquer les objets connectés. Ces émetteurs/récepteurs locaux fonctionneront sur les mêmes fréquences libres que les grosses antennes (base-stations).

pico⁻passerelle-picowan

PicoWAN en détails :

PicoWAN vise à créer un réseau global LPWAN collaboratif à l’aide de pico-passerelles. Au contraire de la méthode employée par Orange ou Bouygues cependant, Archos souhaite créer ce réseau à l’aide de passerelles installées à l’intérieur des bâtiments pour couvrir les applications ‘Deep Indoor’. Moins puissantes, il en faudra environ 5 fois plus, mais leur coût radicalement inférieur ne semble pas être une barrière selon Henri Crohas :

« La clé de l’invention c’est notre pico-passerelle, qui se présente sous la forme d’une prise secteur commandée, qu’on connecte à internet par WiFi ou Ethernet. Cette pico-passerelle installée chez vous peut couvrir les besoins de centaines d’objets connectés en usages intensifs et ce sur des kilomètres à la ronde. »

Fabriquées à bas coûts, Archos va dans un premier temps distribuer gratuitement 200.000 pico-passerelles à partir de Juin 2016, pour amorcer le service. Très rapidement, Archos espère couvrir les plus grandes villes européennes (soit environ 50% de la population) là où se concentrent les besoins.

reseau-lora-picowan

Les objets connectés, eux, n’ont rien de différents et pourront être les mêmes que ceux connectés sur le réseau LoRaWAN d’Orange ou Bouygues Telecom. Archos annonce qu’il diffusera lui aussi son logiciel PicoWAN en accès-libre, pour permettre son intégration au maximum d’objets connectés, aussi bien dans des applications verticales que grand-public.

 Quel modèle économique ?

Au delà de la diffusion gratuite des premières passerelles, l’investissement d’Archos dans cette infrastructure sera donc nul. C’est pour cette raison qu’Henri Crohas est confiant dans le fait qu’Archos offrira les tarifs de connexion les plus bas du marché : à partir de 0,50€ / objet connecté / an.

En plus de cela, Archos révèle un modèle de revenue-sharing où les personnes souhaitant déployer une pico-passerelle chez eux (ou en entreprises) percevront jusqu’à 50% des revenus résultant de ces communications.

Qu’en pensez-vous ? Géniale non ?

Via

Partager

Laisser un commentaire