Archos obtient un prêt de 12M€ de la Banque Européenne d'Investissement

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le fabricant français de tablettes et téléphones Archos va recevoir un prêt européen de 12 M€ pour se développer dans les réseaux bas-débit et les objets connectés.
Archos est l’une des premières entreprises de taille intermédiaire à bénéficier du changement de stratégie de la Banque européenne d’investissement (BEI) sous l’impulsion du plan Juncker (lire dans Les Echos).
L’établissement financier européen (le pendant de la BPI en France) a octroyé un prêt de 12 millions d’euros à l’entreprise française qui vit son renouveau depuis 18 mois, en annonçant des nouveautés tous azimuts.
Archos_FFF
Note : Archos est l’un des sponsor de l’équipe de France de football, qui disputera l’Euro 2016 en France. Archos équipe aussi la FFF de tablette pour digitaliser les feuilles de match.
La réputation d’Archos n’est plus à faire (c’était mon premier objet connecté, un Archos 504). Fondée en 1989 et pionnier des baladeurs MP3, Archos a pourtant décroché dans les années 2000 en ne parvenant pas à suivre la cadence imposée par Apple. La profitabilité a aussi été fluctuante (le dernier bénéfice net remonte à 2011) mais les signaux sont rassurants et la situation s’améliore de mois en mois.
Mais l’avenir d’Archos est sans doute dans les objets connectés désormais. Pour le PDG d’Archos, Loïc Poirier,  ce prêt est « un message fort, le signe de notre capacité à pérenniser l’entreprise » selon Le Figaro.
archos-smart-home

Le plan d’Archos

Archos fait partie des premiers entreprises innovantes qui va bénéficier de l’aide du “plan Juncker” doté d’un Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS). Ce fonds de 315 milliards d’euros est destiné à relancer la croissance en injectant des fonds dans quelques grands projets, de nature à catalyser l’innovation en Europe. [embedArticle id=”37070″] La banque européenne d’investissement (BEI) a donc accordé un prêt de 12 millions d’euros à Archos sur 5 ans, remboursable “in fine” (c’est-à-dire en bloc à la fin, plutôt qu’en mensualités) à un taux de 5%.
Ce contrat, signé cette semaine en présence de Manuel Valls, devra notamment financer le développement d’Archos dans l’IoT.
Archos a annoncé l’an dernier PicoWaN, un moyen de connecter les objets en utilisant des fréquences basses à longue portée, en dépensant très peu d’énergie. Archos n’est évidemment pas le premier sur ce segment : le français Sigfox a déjà développé son réseau dans le nombreux pays et les opérateurs Orange ou Bouygues développent leur propres solutions de communication pour objets connectés….
PicoWAN_Pico-Passerelle

Archos mise sur PicoWAN

Mais la solution d’Archos est ultra lowcost : pour ajouter une antenne, il suffira de brancher des prises électriques chez les particuliers et en entreprises !
Cette idée permettrait de couvrir l’ensemble d’un pays comme la France pour l’équivalent d’un investissement de 300.000€ selon la société. C’est bien moins cher que le cout de déploiement de réseaux équivalent, mais il faudra donner de vrais mécanismes d’incitation pour pousser les futurs clients à conserver ces accessoires branchés.
En prime, Archos veut aussi lancer sa propre gamme d’objets connectés pour la maison (surveillance, sécurité, santé, etc). et espère ainsi redevenir rapidement profitable –et le rester–.

Partager
A propos de l'auteur