L'Apple Watch n'aime ni les tatouages ni les aéroports selon les premiers clients

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Depuis quelques jours, les heureux premiers clients de l’Apple Watch ont reçu leur montre connectée. Selon les premiers retours d’utilisation, et un post sur Reddit, il semble que l’Apple Watch aurait de sérieuses difficultés de fonctionnement lorsque le poignet est recouvert d’un tatouage. Dans les aéroports, la lecture des cartes d’embarquement serait elle aussi compliquée.

L’Apple Watch dispose de nombreux capteurs, dont un capteur optique permettant de mesurer le rythme cardiaque par contact sur la peau. Mais même lorsque l’appareil est correctement positionné, la Watch d’Apple éprouverait des difficultés à mesurer lorsque l’utilisateur est tatoué.

Les tatouages perturbent l’Apple Watch :

En effet, les systèmes de mesure optique utilisent la lumière pulsée pour observer le déplacement du sang dans les vaisseaux sanguins. L’encre des tatouages pourrait-elle donc perturber cette méthode de mesure ? C’est ce que pensent les premiers utilisateurs au regard des ratés de leur smartwatch. D’autres témoignages font également état d’une mauvaise estimation du nombre de pas effectués, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous :

Ce problème n’est d’ailleurs pas réservé à l’Apple Watch : tous les wearables utilisant cette technologie appelée photopléthysmographie sont concernés. Ils utilises la lumière de photodiodes pour mesurer la circulation sanguine grâce aux rayonnements infrarouge. Les bracelets Fitbit Charge HR et Microsoft Band utilisent la même technologie et sont donc également susceptibles d’être concernés par ce type de dysfonctionnements liés aux tatouages. Découvrez l’ampleur du #TatooGate sur Twitter.

Dans les aéroports, l’Apple Watch retarde :

Les compagnies aériennes qui ont choisi de lancer une application mobile pour l’Apple Watch font également face à certains problèmes. La société Qantas par exemple a été pointée du doigt récemment car son application Apple Watch, censée permettre l’embarquement accéléré grâce à un QR code, n’est pas reconnue par les scanners installés dans les aéroports.

Des voyageurs agacés par la situation ne manquent pas de partager leur déconvenue sur les réseaux sociaux :

 

Le problème semble ridiculement prévisible : on ne peut pas glisser son poignet + sa montre dans le scanner (tourné vers le bas pour ne pas éblouir) qui a été pensé pour glisser son smartphone, des passeports ou des feuilles de papier. On aurait pas pu y penser avant ?

Via

Partager
A propos de l'auteur