Santé : l'Apple Watch a-t-elle fait l'impasse sur la précision médicale ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’Apple Watch aurait pu être un accessoire de santé de précision médicale, mais la firme a fait bien trop de concessions techniques pour garantir un usage de santé, au delà des simples services de quantified self.

L’Apple Watch est au centre de toutes les attentions. Attendu au mois d’Avril 2015, le lancement de la première montre connectée est un évènement : le premier produit sur lequel n’aurait pas travaillé Steve Jobs, le patron emblématique de la marque à la pomme.

Une cible trop large ?

Son successeur, Tim Cook, a mis beaucoup d’efforts pour que ce premier produit réponde aux attentes fortes des fans de la marque. Ainsi, l’Apple Watch s’adresse tout aussi bien aux clients sensibles à la mode (Apple a pour cela recruté Angela Ahrendts, ancienne patronne de la marque Burberry, pour se charger du Retail), aux geeks amateurs de la pomme de longue date et aux passionnés de quantified self, ceux qui entendent utiliser cette montre à des fins médicales Enfin, ceux qui espéraient le faire…

apple-watch-fitness-tracking

Selon le Wall Street Journal, Apple aurait fait beaucoup de concessions sur ce dernier point, si bien que l’Apple Watch n’a plus vraiment guère de caractéristiques qui en fasse un produit de mesure et de précision médicale. Les nombreuses fonctionnalités de santé initialement prévues dans le cahier des charges auraient peu à peu été abandonnées. Les capteurs de pression sanguine, de taux de glucose (etc.) auraient été retirés au cours du développement de la montre connectée ; ces composants étaient soit trop complexes à mettre en place, soit fonctionnaient de manière trop irrégulière pour garantir un usage fiable.

Des résultats imprécis :

En fonction de la pilosité ou du serrage du bracelet de la smartwatch, les résultats auraient variés sensiblement. Impossible dès lors d’associer l’Apple Watch à des applications de santé. L’autonomie –annoncée comme décevante– serait aussi un facteur à charge pour l’Apple Watch. Impossible de proposer autant de fonctionnalités à destination du monde médicale lorsque les rumeurs parlent de 4 heures d’autonomie en usage soutenu. Par ailleurs, vouloir faire de la montre Apple Watch un véritable compagnon de santé aurait obligé le groupe à obtenir des certifications de divers régulateurs, dont la FDA (Food and Drug Administration), la puissante autorité de régulation et de certification des produits aux Etats-Unis.

apple-watch-7

Des prévisions de ventes record :

Pour autant, ce ‘rétro-pédalage’ n’alarme ni les analystes ni la firme de Cupertino, qui prévoit d’écouler 5 millions d’unités dès la lancement de sa montre (déclinée en 3 modèles), en Avril prochain. La banque UBS estime même qu’Apple pourrait vendre 24 millions d’exemplaires de sa smartwatch entre son lancement et la fin 2015. Un chiffre impressionnant, surtout lorsqu’on sait que les montres sous Android Wear se sont vendues à 720.000 exemplaires seulement (tous fabricants confondus) et que Pebble a vendu 1 million de ses montres connectées, déjà considéré comme un succès !

Via

 

Partager
A propos de l'auteur

2 commentaires