Avec Fitbit, Appirio économise $300.000/an en mutuelle santé pour ses employés

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

En offrant des objets connectés de quantified self à ses employés, Appririo a réussi à renégocier ses frais d’assurance maladie et obtenu une diminution de 5% de ses frais de santé.

Chris Barbin, fondateur de Appirio, une société américaine spécialisée dans les technologies Cloud, a décidé de s’appliquer ses propres préceptes. A l’occasion d’une conférences que même s’il considérait que les capteurs d’activités, smartwatch, bracelets connectés (etc) étaient encore considérés comme des gadgets par la plupart des gens, il était parvenu à leur trouver un usage particulièrement bénéfique pour sa société. Cette société de près de 1000 employés a décidé d’offrir purement et simplement des objets connectés de quantifier self à ses employés. A l’instar d’Axa qui avait offert 1000 bracelets connectés à des clients en l’échange du partage de leurs données pour réguler leurs factures de santé, Appirio a rapidement fait son calcul : la société a beaucoup à y gagner !

Après s’être vu présenté un choix entre les 3 bracelets principaux du marché, Jawbone UP, Fitbit Flex et Nike FuelBand, les employés Appirio ont choisi le Fitbit – qui, d’après un rapport du cabinet d’analystes Canalys, est à peu près le choix de la moitié des utilisateurs de smartband.

appirio-logo

L’objectif d’Appirio était clairement de réduire la facture médicale en prouvant aux mutuelles de santé complémentaires que les membres de son équipe pratiquaient une activité physique régulière et étaient donc en bonne santé. Et l’opération a fonctionné : rapidement, Appririo a annoncé avoir réussi à renégocier ses frais d’assurance maladie et obtenu une diminution de ces derniers d’environ 5%. Une somme rondelette.

300.000 dollars économisés par an :

Parmi le millier d’employés, seulement 40% se sont montrés intéressés par l’initiative et seulement 100 personnes ont accepté de partager leurs données de santé afin de permettre à leur société de faire des économies.

En démontrant les performances de ses employés auprès de sa compagnie d’assurance, Appirio a réalisé une économie immédiate de $280.000. En plus de cela, l’assureur a décidé d’encourager l’initiative en offrant les $20.000 nécessaires à l’achat des trackers Fitbit Flex ainsi que pour financer le lancement d’un programme de bien-être encore plus poussé, baptisé CloudFit.

sport-connecte

Ce que le cas d’Appirio nous apprend :

Evidemment, le cas de la santé aux Etats-Unis est très différent chez nous, où la santé est publiquement assumée. Les 100 participants à l’expérience ont accepté de partager des statistiques de base liées à leur activité physique quotidienne, telles que le nombre de pas quotidiens, d’étages gravis ou de minutes actives. Les données liées à la qualité de sommeil ou à la nature de l’alimentation étaient totalement exclues de cette opération qui devrait faire des émules outre-Atlantique. En effet, Appirio a profité de ce vaste test parmi ses employés pour développer une sorte de réseau social permettant de mettre en concurrence les utilisateurs sous forme de jeu et de collecter facilement les données pour les analyser en masse.

source : wearableworldnews / crédit image : Shutterstock

Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire