Avec Anne Lauvergeon, Sigfox devient le fleuron français des objets connectés

Pinterest LinkedIn Tumblr +

En début de semaine, la startup Sigfox annonçait l’arrivée d’Anne Lauvergeon (ex-PDG d’Areva, le géant français du nucléaire) à la tête de son conseil d’administration, en tant que Présidente.
Alors que les rumeurs l’annonçaient plutôt comme le potentielle future patronne de l’opérateur Orange, c’est vers un autre opérateur (Sigfox) que s’est tourné le choix d’Anne Lauvergeon, 54 ans, diplômée des Mines et de l’école Normale Supérieure. Par le passé, Anne Lauvergeon a été la patronne d’Alcatel puis d’Areva et siège aux conseils d’administration de Total, EADS et American Express (depuis février 2013). L’arrivée d’Anne Lauvergeon chez Sigfox est un signe fort donné à la fois au marché et aux concurrents potentiels. Cette femme d’expérience mettre à profit de la startup toulousaine son carnet d’adresse fourni pout piloter le développement à l’international de Sigfox.

lauvergeon-sigfox

Anne Lauvergeon, nouvelle Présidente de Sigfox

Sigfox affirme ses ambitions :

Sigfox est un opérateur télécom qui a créé le premier réseau cellulaire mondial dédié aux objets connectés. Tandis que la technologie de Sigfox était convoitée par plusieurs mastodontes du secteur souhaitant se positionner sur l’internet des objets, Sigfox entend développer sa technologie en solo. Crée en 2009, Sigfox compte 60 salariés et a levé 27 millions d’euros (auprès de auprès d’Intel Capital, Partech, Elaia, IDinvest, Bpi France, IXO) pour créer le réseau paneuropéen de référence pour les objets connectés. Afin de financer son dessein mondial tout en restant indépendant, Sigfox pense d’ailleurs de plus en plus sérieusement à entrer en bourse. En 2013, Sigfox a réalisé 3 millions d’euros de chiffre d’affaires et envisage une performance 2014 comprise entre 8 et 10 millions d’euros.

L_Le_Moan-SIGFOX

Un fort signal à l’international :

L’arrivée d’Anne Lauvergeon est un signal fort envoyé au secteur, tandis qu’en France, les grandes personnalités s’investissent encore peu dans les startups. Dans les Echos, Anne Lauvergeon explique :

“En France, le monde du CAC 40 et celui des entreprises innovantes sont trop souvent déconnectés. Pourtant, notre avenir collectif passe par l’innovation, c’est la seule façon pour nous de rester compétitifs face à des pays à bas coûts ». 

Anne Lauvergeon voit en Sigfox un futur champion industriel qui pourrait bien mener toute la filière française de l’internet des objets. En effet, la France est bien placée dans le secteur des objets connectés, avec des startups comme Withings, Kolibree, Parrot, etc.
Sigfox sera en outre le sponsor officiel de The Connected Conference, la première conférence Européenne dédiée à l’internet des objets, qui se déroulera les 18 et 19 Juin à Paris.
source : usine-digitale.fr

Partager
A propos de l'auteur