Amazon IoT, pour analyser et manager les données de vos objets connectés

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Amazon IoT est l’offre du 1er site e-commerce au monde à destination des fabricants d’objets connectés, pour collecter, analyser et gérer les données qu’ils génèrent en temps-réel.

Le plus grand site e-commerce du monde est bien plus que cela. Lui même impliqué dans la conception d’objets connectés, dont l’Amazon Echo ou les boutons Dash, la firme de Jeff Bezos a su transformer l’un de ses principaux défis en atout : le stockage des données (voir plus bas).

Grâce à sa division Amazon Web Services, la firme est devenue l’un des principaux hébergeur du monde. Et dans l’IoT aussi, Amazon Web Services compte dicter le ton, via de nouveaux outils qui collaboreront avec les existants, dont Kinesis, Lambda, DynamoDB.

Aws-IoT-services

Amazon et les objets connectés

A l’occasion de sa conférence Re:Invent à Las Vegas, Amazon a annoncé hier le lancement du produit Amazon IoT, un nouveau service packagée qui utilise ces technologies. Elles permettent de se connecter aux objets connectés, de les gérer et d’en récupérer les données, puis de bâtir des applications pour leur donner du sens et de la valeur.

En faisant mieux collaborer les outils internes d’AWS, Amazon espère faciliter la vie des fabricants. La firme dévoile aussi la fonction Device Shadows, permettant de contrôler facilement les objets connectés sans connaissance spécifique de leur langage.

L’offre Amazon IoT inclus un service d’enregistrement des appareils, un gestionnaires de règles de gestion et une passerelle de publication-abonnement qui supporte le protocole MQTT. De nouveaux kits de développement (SDK) seront proposés pour Arduino et les langages C ou Javascript.

Exemple de l'architecture serveurs de Dropcam

Exemple de l’architecture serveurs de Dropcam

Amazon a insisté sur la collaboration entre Amazon IoT et les autres services d’AWS, notamment S3, Dynamo DB, Amazon Machine Learning, Lambda ou Kinesis. Amazon avait également racheté la startup 2lemetry pour muscler ses services en vue du lancement d’Amazon IoT, dont le prix débutera à partir de $5 pour 1 million de messages.

Cette annonce intervient après que Microsoft ait annoncé le lancement de sa propre offre, baptisée Azure IoT Suite, en partenariat avec Freescale, Intel, Raspberry Pi, Resin.io, Seeed ou Texas Instruments. Oracle, IBM, GE ou Salesforce ont également des plans similaires.

Le français OVH a également annoncé une intention similaire le mois dernier avec son offre de PaaS baptisée OVH TimeSeries.

amazon-bezos

A propos d’Amazon Web Services

Pour rappel, Amazon Web Services (AWS) a été créé en 2006 par Amazon pour mutualiser les énormes coûts de serveurs que nécessitent son site e-commerce, référence dans de nombreux pays du monde. Après 9 ans d’opacité sur cette division –qu’on croyait vouée à un déficit chronique– Amazon a dévoilé en début d’année un bénéfice opérationnel de 265 millions de dollars pour AWS, en hausse de 8,2% sur un an, soit un chiffre d’affaires d’$1,6 milliards (+49%). Selon LeMonde, Non seulement AWS affiche une croissance deux fois plus rapide que le reste d’Amazon, mais elle est la seule division à gagner de l’argent dans ces proportions, voire à en gagner.

Ce qui était une contrainte de fonctionnement est désormais un avantage compétitif pour Amazon : AWS propose désormais des services d’informatique dématérialisée aux entreprises, comme le stockage et la diffusion de contenus via des serveurs virtuels.

Mais plus que les sites web, les besoin en matière de Big Data et de Cloud sont désormais à rechercher du coté de l’internet des objets ! Et Amazon l’a bien compris… ;)

Via – image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur