Aldebaran Robotics n'est plus français : Bruno Maisonnier (CEO) demissionne

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Déjà présent au capital des robots français, Softbank vient d’acquérir 95% du capital d’Aldebaran Robotics, qui passe définitivement sous pavillon japonais. Le fondateur Bruno Maisonnier devrait quitter son poste de CEO en Mars 2015.

Le pionnier de la robotique humanoïde française, Bruno Maisonnier, fondateur et PDG d’Aldebaran Robotics a annoncé sa démission. Il quittera ses fonctions le 4 mars prochain et sera remplacé par Fumihide Tomizawa, président de SoftBank Robotics. En rachetant les parts de Bruno Maisonnier, SoftBank possède à présent 95 % du capital d’Aldebaran, qui n’est définitivement plus française.

bruno-maisonnier-aldebaran-robotics

 Depuis mars 2012, où il avait déboursé 86 millions d’euros pour s’emparer de 80% du capital de la société française, le groupe Internet et Télécoms japonais avait pour intention de prendre progressivement le contrôle d’Aldebaran, à l’origine des robots humanoïdes NAO, Romeo et Pepper qui évoluent dans divers secteurs comme l’éducation, la recherche, la distribution ou le tourisme.

Pepper-Aldebaran-Robotics-4

L’influence grandissante de SoftBank va lui permettre de monter à hauteur de 95% du capital d’ici le 4 mars 2015, selon un communiqué dans lequel Bruno Maisonnier annonce qu’il cède ses parts au groupe SoftBank à la demande de ce dernier. A partir de cette date, le fondateur et PDG d’ Aldebaran deviendra le conseiller spécial auprès de Masayoshi Son (CEO de SoftBank) et de la branche robotique du groupe, dont la création ne remonte qu’à août 2014.

Pepper-Aldebaran-Robotics-3

Fondée en 2005, Aldebaran Robotics emploie aujourd’hui 450 personnes et dispose de filiales en Chine, au Japon et aux Etats-Unis. Les robots d’Aldebaran Nao, Romeo et Pepper sont utilisés dans plus de 70 pays. Au Japon, Nestlé en a par exemple acheté 1.000 exemplaires pour orienter les visiteurs de ses points de vente Nescafé. La pépite française a aussi développé Nao, un robot humanoïde de 58 cm, davantage conçu pour l’éducation et la maison. Ce dernier est d’ailleurs régulièrement visible dans l’émission de Thierry Ardisson, Salut les terriens ! sur Canal+.

Dans le communiqué, Bruno Maisonnier précise :

« Il se passe tellement de choses fondamentales dans le monde, politique, technologique, qui doivent être intégrées aux  fondations de la robotique du futur. J’ai besoin de temps pour y réfléchir, j’ai des livres à écrire, et des gens à rencontrer à travers le monde. »

crédit image : AFP / Républicain Lorrain

Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire