M2M

Projet Mustang : Airbus veut capter du réseau Sigfox au milieu de l'océan Atlantique

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans le cadre du projet Mustang piloté par Airbus en partenariat avec Sigfox, le groupe aéronautique veut pouvoir communiquer avec des objets connectés n’importe où dans le monde.

Le déploiement de son réseau de télécommunication basse-fréquence à l’échelle terrestre ne suffit peut-être déjà plus à Sigfox, la startup toulousaine qui vient de lever 100 millions d’euros (auprès de GDF Suez et Air Liquide notamment) pour s’étendre aux Etats-Unis et en Amérique du Sud.Sigfox participe en effet au projet Mustang, piloté par la division ‘Defence and Space’ d’Airbus dont l’objectif est de développer un réseau bas-débit hybride pour les objets connectés, s’appuyant à la fois sur des dispositifs terrestres et via satellites.

conteneur-transport-logistique-port-marchandises

Le Projet Mustang :

D’une durée de 3 ans, le projet Mustang comprend le développement d’un circuit intégré de communication, l’optimisation des protocoles associés et la validation du système au travers plusieurs applications aéronautiques. Suivi par la DGE (Direction générale des Entreprises), le projet Mustang bénéficiera d’une aide publique dans le cadre du PIA (Programme d’Investissements d’Avenir) piloté par le Commissariat Général à l’Investissement et le Ministère en charge du Numérique.

La technologie de Sigfox :

A terme, Airbus compte assurer une couverture totaleterrestre et maritime– de n’importe quel objet connecté dans le monde. Ainsi, on peut imaginer qu’un transporteur pourra suivre à la trace un conteneur naviguant sur un navire au milieu de l’océan Atlantique ou perdu dans un des nombreux déserts qui subsistent sur Terre. Le réseau LTN de Sigfox est parfaitement adapté à ce type d’usages : il permet la diffusion de petits messages (quelques bits à la fois) à intervalles de temps réguliers et avec une consommation d’énergie très faible.

conteneur-supertanker-porte-bateau-navire-ocean

 Le communiqué de Sigfox précise :

“Le projet Mustang repose sur l’utilisation de satellites en complément des réseaux cellulaires terrestres afin d’offrir une couverture globale et continue. Le terminal bi-mode satellite / terrestre permettra de basculer automatiquement entre ces deux modes de communication en fonction de la disponibilité des ressources selon l’endroit où se trouve l’objet connecté.”

L’objectif final :

Dans l’exemple d’un conteneur maritime, on imagine ainsi qu’il puisse envoyer sa géolocalisation grâce au réseau terrestre bas-débit de Sigfox. Puis, qu’une fois au milieu de l’océan, il puisse continuer à le faire grâce à un dispositif de relais satellites. Or selon Thomas Nicholls, Directeur de la communication de Sigfox : “Une communication satellite coûte très cher et demande beaucoup d’énergie. Le but est de proposer un service optimisé et à faible-coût nominal.“.

Sigfox vend en effet cette connectivité fiable et peu gourmande, comme un opérateur vous propose ses forfaits de téléphonie. Pour rivaliser avec des technologies alternatives telles que LoRa ou Neul, Sigfox a donc besoin d’étendre toujours plus vite sa zone de couverture, sur terre et en mer désormais. Avec Mustang, Sigfox devient cependant le seul opérateur M2M a pouvoir proposer une couverture réseau trans-continentale à date.

Via – images : 1 / 2

Partager
A propos de l'auteur