Airbus Pop.up : un drone pour transporter les voitures ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

A l’occasion du salon automobile de Genève, qui se déroule actuellement en suisse, Airbus a présenté son concept Pop.up, qui entend révolutionner le principe de circulation du transport personnel en milieu urbain.
L’avioneur tricolore a dévoilé son prototype de voiture volante électrique et autonome composée d’un drone capable d’emporter un petit véhicule dans les airs pour échapper aux embouteillages.
À mi-chemin entre l’hélicoptère et la voiture, le projet Pop.Up se compose d’une cabine en fibre de carbone pouvant accueillir 2 passagers. Celle-ci peut être fixée à un chassis à 4 roues pour circuler sur la route, mais aussi s’aimer à un second type de module de transport.

Un véhicule roulant et volant

Cet autre module s’apparente à un drone de transport, muni de 8 rotors contrarotatifs, permettant de faire décoller la cabine tout en laissant le chassis au sol.
Entièrement autonome, c’est l’intelligence artificielle et le système de guidage qui s’occuperont de piloter le Pop.Up, sans intervention des passagers.
Lors de la présentation, Airbus a évoqué la possibilité pour l’engin de s’intégrer à d’autres moyens de transport terrestres ou aériens pour parcourir des trajets de plus longues distances. Airbus pense notamment à Hyperloop, le système de trains supersoniques actuellement en plein développement.

Un service de transport à la demande

L’avionneur imagine avec Pop.Up la possibilité d’opérer un système de transport personnel entièrement à la demande, où les passagers ne seraient pas tenus de déposer les véhicules sur des stations de rechargement. Au contraire, Pop.Up pourrait directement se rendre à l’adresse désirée pour prendre en charge de nouveaux passagers.
Ceux-ci n’auraient alors qu’à commander une prestation de transport par l’intermédiaire de leur smartphone pour voir arriver une capsule Pop.up.


Evidemment, la question des règles de circulation aérienne reste non résolue à ce stade du développement de l’idée. Les villes devront rapidement imaginer les modes de circulation aérienne permettant à ce type de services de se développer dans le respect de la réglementation. Cela passera par :

une « une réflexion commune des secteurs de l’aéronautique et de l’automobile, ainsi qu’une collaboration avec les organismes gouvernementaux locaux chargés des infrastructures et des cadres réglementaires » selon Mathias Thomsen, DG Mobilité Aérienne Urbaine chez Airbus.

Pas pour demain

A Genève, Airbus n’a bien entendu annoncé aucun calendrier pour le lancement de Pop.Up mais prévient que son objectif est d’anticiper l’augmentation considérable de l’encombrement du trafic routier à l’horizon 2030.
Voici en tous cas un projet intéressant à mettre en parallèle des efforts d’eHang pour promouvoir cette même vision, avec son drone-taxi eHang 184.

Partager
A propos de l'auteur