[CeBIT] 6 objets connectés et robots qui brillent au salon d'Hanovre

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Au CeBIT, le salon de la high-tech de Hanovre en Allemagne, vous pourrez découvrir un aperçue de la vie quotidienne en 2025. Les objets connectés et les robots y sont nombreux et leur popularité est grande.

Le CeBIT d’Hanovre est un rassemblement annuel qui réuni les acteurs principaux de l’industrie des nouvelles technologies. Le CeBIT d’Hanovre se termine le 20 Mars prochain, mais on peut d’ores-et-déjà tirer quelques conclusions : les stars attendues étaient bien là : les objets connectés et les robots étaient nombreux, mais leurs usages plutôt centrés sur les applications B2B et/ou industrielles.

cognitoy-dinosaure-cebit-hanovre

1. Le dinosaure CogniToy chez IBM :

Classé parmi les 20 entreprises les plus influentes de l’internet des objets, IBM présentait CogniToy, un dinosaure un peu empoté, pour illustrer l’usage de son logiciel d’intelligence artificielle baptisé Watson.

A la manière d’Akinator, le dinosaure dispose d’une connaissance encyclopédique, lui permettant de répondre aux questions des enfants tout en adaptant ses réponses en fonction de l’âge et des préférences de chacun. La startup américaine Elemental Path veut mettre son jouet connecté sur le marché au cours de l’automne 2015 pour $99.

2. M2GMO veut démocratiser le DIY :

La start-up berlinoise M2MGO veut permettre à quiconque de créer des applications, sans même avoir à connaître une seule ligne de code. Pour son co-fondateur Oriol Fuertes : « L’internet des objets va affecter des milliards d’objets, mais il est impossible que tout le monde apprenne à coder » . Pour réellement exploiter cette révolution annoncée, il suffira avec M2MGO de placer des capteurs sur les objets de son choix puis d’utiliser les fonctions pré-enregistrées de la plateforme pour créer des règles d’usages à la manière d’IFTTT. Par exemple, on pourra optimiser la consommation énergétique des machines dans une usine chimique en y plaçant de petits capteurs multi-fonctions, comme ceux de la Mother de Sen.se (lire notre test).

M2Mgo-app

De la même manière que le système WordPress a permis aux gens d’avoir leur propre blog, M2MGO veut permettre aux particuliers de réaliser leurs applications à bases d’objets connectés, simplement et à moindres frais.

3. Le projet Robochop :

Le projet Robochop invite quant à lui le consommateur à s’immiscer sur la chaîne de production d’un objet. De leurs tablettes, ceux-ci pourront configurer les contours d’un objet connecté (un cube dans l’exemple présenté au CeBIT), qu’un bras robotisé va venir façonner devant eux en le modelant à leurs souhaits. L’usage de l’objet reste confié à leur propre imagination.

Robochop-machine

Reed Kram, un des créateurs du projet, explique : «Ces robots sont les plus courants que l’on trouve dans l’industrie, il suffit de les connecter». Pour Clemens Wisshaar, dans les prochaines années les logiciels permettront aux consommateurs de prendre le contrôle d’une machine sans avoir les connaissances d’ingénierie normalement associées à ce genre de robots.

4. Le tapis de yoga intelligent :

Le CeBIT présente évidemment bien d’autres objets connectés axés sur la vie quotidienne. Ainsi, il sera bientôt possible de faire son yoga ur un tapis connecté, tissé de plus de 6.000 capteurs permettant d’analyser la position que vous prenez dessus. Présenté par l’Institut technologique de Karlsruhe, il enregistre les points de pression exercée par son utilisateur pendant sa séance et permet de comptabiliser la nature, les répétitions des exercices et même de mesurer le rythme respiratoire en temps réel.Au final, l’application mobile que accompagne le tapis de Yoga permet de visualiser ses points d’équilibre afin d’améliorer son niveau de relaxation.

smartmat-1

5. Easier Life veille sur nos anciens :

La santé est aussi un terrain de prédilection pour l’innovation Hardware. Au CeBIT, on découvre par exemple Easier Life, un accessoire plutôt malin destiné à la protection passive de nos anciens. Avec lui, Plus besoin de s’inquiéter pour les parents vieillissants : avec une paire de capteurs à installer au sein de leur logement, il est possible de détecter leurs habitudes de vie, sans pout autant enregistrer leurs moindres faits et gestes. Comme les personnes âgées ont tendance à avoir une vie bien réglée, Sebastian Chiriacle fondateur du système Easier Life– explique : « Si quelque chose ne va pas ou est inhabituel, vous recevez une notification ».

6. ProGlove, les gants communicants :

La startup allemande ProGlove présente quant à elle au CeBIT d’Hanovre un prototype de gants communicants sur le stand d’Intel. Et pour cause, le prototype intègre la puce Edison du géant des microprocesseurs. ProGlove a remporté le 3ème prix du concours Make It Wearable organisé l’an dernier. Intel accompagne ainsi la startup munichoise dans son développement et l’aide à faire face aux nombreuses sollicitation d’acteurs de l’industrie.

Le gant ProGlove intègre une puce RFID reliée à un bracelet connecté, dont les fonctions sont multiples. Thomas Kirchner, fondateur de ProGlove, explique :

“Il permet de scanner des pièces directement, ce qui évite de se saisir d’un pistolet, par exemple, explique . Cela permet de gagner 2 à 3 secondes, et dans une usine, le temps c’est de l’argent ! On peut aussi imaginer qu’il vibre lorsque le travailleur se saisit du mauvais objet. On a déjà beaucoup d’informations à traiter dans un environnement de travail, le gant est simplement là pour apporter une aide au bon moment.

ProGlove discute actuellement avec plusieurs géants industriels allemands pour tester le gant connecté ProGlove en conditions réelles dans le domaine automobile et logistique. ProGlove envisage une commercialisation dans les 12 prochains mois.

source : AFP

Partager
A propos de l'auteur