Victime du mauvais Karma, GoPro quitte le marché du drone

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Tout porte à croire que c’est la fin de l’aventure de GoPro dans l’industrie du drone de loisirs. Son premier drone, le Karma, accumulait les erreurs de conceptions qui ont sans doute précipité la décision de licencier la majorité des équipes en charge du projet.
Inventeur et fabricant star des caméras éponymes, GoPro vit une histoire bien différente dans l’univers du drone de loisirs.
Lancé en fanfare il y a 18 mois, le drone Karma – le premier de la marque – restera un échec pour GoPro qui a visiblement décidé de cesser les frais.
GoPro Karma

Une diversification ratée

La société américaine a procédé la semaine dernière à l’annonce du licenciement d’une bonne partie de ses équipes dédiées à la conception de drones et annoncé que le Karma n’aurait pas de descendance. Après les déboirs de 3DR –qui a bifurqué in extremis dans le B2B– et de Parrot qui s’est largement affaibli, l’annonce de GoPro permet une nouvelle fois d’affirmer que DJI domine le marché mondial du drone de la tête et des épaules.
A plus d’un titre, c’est un coup dur pour GoPro, qui comptait sur cette division pour relancer ses ventes et diversifier ses revenus.
Leader d’un marché de moins en moins florissant, le fondateur de l’entreprise Nick Woodman avait alors décidé d’élargir les produits proposés par GoPro, en exploitant l’ADN de la marque et en lançant des produits nouveaux dont des drones et des accessoires en lien avec la réalité virtuelle.

Mauvais Karma

Cependant, la division drone de GoPro a essuyé plusieurs tempêtes : le Karma a d’abord subit un problème technique lié à sa batterie peu de temps après son lancement, forçant GoPro a un couteux rappel des produits et une interruption des ventes (reprises en février 2017).
Mais moins d’un an après ce retour, fort est de constater que le drone GoPro n’est pas de taille à affronter la concurrence musclée de DJI, la marque chinoise leader du secteur, notamment via ses drones Mavic Pro (996€) et Spark (699€), lus compactes et tout aussi bon sur le plan technique.

Via

Partager

Laisser un commentaire