Juicero : ses machines à jus de fruits ne verront jamais le jour

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Un temps considérée comme une licorne, la startup américaine Juicero n’aura été qu’une étoile filante. Dans sa Silicon Valley natale, la machine à jus de fruits frais conçue par Juicero avait lancé une vague de questionnements sur l’intérêt de ces nouveaux appareils électroniques pour la maison, malgré un financement record.
Il semble que la startup soit désormais à cours de liquidités et ait décidé de mettre un coup de frein à ses activités.

Juicero n’a plus la pêche

Après 16 mois seulement et 120 millions d’euros collectés auprès de fonds d’investissement, Juicero annonce qu’elle va cesser la distribution de sa machine.
Les clients qui ont commandé la machine seront remboursés. Le produit ne verra finalement pas le jour en production de masse.
Pourtant, l’écosystème entier avait alerté sur l’utilité discutable de la machine à jus de fruits frais proposée par Juicero au prix exorbitant d’environ $700.
[fullWidthImage id= »42390″]
Son principe était le suivant : vous placez une cartouche propriétaire dans la machine Juicero (un sachet contenant la matière première, coutant au minimum 5 dollars) et celle-ci produit un délicieux verre jus de fruits frais.

Des clients pris pour des poires

Les poches scellées contiennent des morceaux de fruits frais que la machine Juicero est capable de presser à la demande en appliquant une pression de 20 bars sur l’emballage.
Mais voilà, la toile n’a pas tardé à relever que la machine ne servait à rien d’autre qu’à presser le sachet avec les mains… qu’on pouvait donc s’économiser l’achat de la machine en y mettant un peu de force musculaire…
Le patron de Juicero, Jeff Dunn avait alors tenté de faire bonne figure : « Vous ne pouvez pas tirer l’ensemble de la valeur de Juicero en pressant les sachets à la main ». Et tenté tant bien que mal d’expliquer les bénéfices de la machine dont la possibilité de désactiver à distance la machine si les sachets introduits contenaient un fruit frappé d’un rappel sanitaire ou encore l’envoi d’une alerte sur le smartphone du client lorsqu’un sachet pas encore consommé se rapprochait de la date limite de consommation.

« Il est devenu clair que nous ne pouvons pas créer l’infrastructure nécessaire à l’établissement d’une production efficace et d’un système de distribution national »

Après avoir remboursé les acheteurs mécontents et baissé le prix de la machine à 400 dollars pour faire passer la pilule… L’objectif était de rapidement atteindre une machine dont le prix est de $200 pour faire de Juicero un produit de grande consommation….
Mais le premier exemplaire étant trop coûteux à produire, cette décision aura eu raison de la société.

Via

Partager

Laisser un commentaire