Faraday Future renonce à sa Gigafactory

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Malgré de grandes ambitions et un buzz interminable, il semble que Faraday Future n’ait plus les moyens de ses ambitions : concurrencer Tesla en proposant la meilleure berline 100% électrique du marché.
Les ambitions de Faraday Future ont fait long feu.
Lancée en fanfare au CES 2016, la marque chinoise auto-proclamée ‘concurrent principal de Tesla’ avait promis un véhicule autonome aux performances ahurissantes.

Comme pour la firme d’Elon Musk, Faraday Future avait annoncé la construction d’une usine géante pour produire les batteries de ses futures vaisseaux.
Mais désormais, il semble que la maison mère de Faraday Future, LeEco soit largement endettée. Les actifs du cofondateur de la marque auraient été gelés et ce lundi 10 juillet, Faraday Future a annoncé l’abandon de son projet d’usine de batteries dans le Nevada.
Déjà en Février, l’ambition du groupe avait été revue à la baisse :

« Chez Faraday Future, nous changeons significativement notre stratégie pour se positionner comme le leader de la mobilité personnelle des utilisateurs, détaillait le directeur financier de l’entreprise au Nevada Independant . Avec ce nouveau positionnement, nous sommes dans les dernières étapes de confirmer une nouvelle installation qui mènera plus rapidement au démarrage de la production et s’aligne sur les futures options stratégiques. »

Il semble que cela n’ait pas suffit à remettre la société sur les rails. On peut désormais se demander si les véhicules promis verront finalement le jour.

On sait pourtant que les performances stratosphériques sont concrètes.
Lors de la dernière course de côtes de Pikes Peak, le modèle FF91 de Faraday Future avait signé le meilleur temps des véhicules électriques engagés.

Via

Partager

Laisser un commentaire