Metavent, la réalité virtuelle au service de l’évènementiel

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Première interview de la série de rencontres de start-ups Australiennes dans la Tech, le projet La tête en Bas vous dresse aujourd’hui le portrait de Metavent, une start-up ambitieuse qui souhaite révolutionner le marché de l’évènementiel grâce aux nouvelles technologies.
Metavent est une start-up Australienne fondée en 2013 par Joel de Ross.
Ayant de l’expérience dans le milieu de l’évènementiel professionnel, Joel de Ross y a constaté la complexité d’organisation de grands évènements ainsi que le niveau de rigueur attendu dans la maitrise des risques pour obtenir les permis des autorités.

Présentation

Concerts de musique, marathons, course de drones sur les Champs Elysées… tous les évènements sont visés par Metavent.
Joel de Ross nous décrit les principales difficultés rencontrées lors de l’organisation d’évènements :
« La coordination entre une multiplicité d’acteurs rend l’organisation d’un évènement complexe. En particulier, la maitrise des risques est un chantier coûteux, source de désaccord entre l’organisateur de l’évènement et les autorités. La complexité de coordination et la gestion des risques affectent la profitabilité des évènements »
Grâce à un outil logiciel de coordination entre les différentes parties prenantes de l’évènement, Metavent propose aux organisateurs d’évènements une solution qui utilise réalité virtuelle et Smart Data pour simplifier et réduire les coûts liés à l’organisation d’évènements.

Metavent : un concentré de réalité virtuelle et de Smart Data

Metavent est avant tout un logiciel, mis à disposition des organisateurs d’évènements. Pour chaque évènement, l’organisateur spécifie son projet (type d’évènement, taille souhaitée, type de lieu) sur le logiciel.
Ce dernier, en se basant sur un jeu de données partagé par Metavent, lui fournit des recommandations facilitant l’organisation. Des suggestions de lieu, de dispositions de sécurité, de risques à maitriser de budget à prévoir… sont ainsi mises à disposition de l’organisateur de l’évènement, comme nous le souligne Joel de Ross :
« Nous souhaitons accompagner l’organisateur d’évènements en lui mettant à disposition les données lui permettant de réduire ses risques et d’augmenter son profit ».

Metavent propose également d’utiliser la réalité virtuelle pour visiter les lieux directement depuis l’outil afin de planifier l’organisation physique de l’évènement.
Tout comme la fabrication de prototypes virtuellement assistée par logiciels dans l’industrie, Metavent offre la possibilité de choisir différentes options directement depuis la virtualisation du lieu, afin d’assister les choix de l’organisateur. Ce dernier pourra même passer les commandes de matériels auprès des fournisseurs directement depuis la plateforme.
Une fois la disposition du lieu définie dans l’outil, l’organisateur peut également simuler des imprévus (incendie, mouvement de foule, …) pour visualiser, en réalité virtuelle, l’adéquation des dispositions de sécurité choisies.

Metavent : Un outil de coordination au centre d’une organisation multipartite

En proposant une virtualisation de l’évènement, Metavent se positionne comme la plateforme de coordination entre les différentes parties prenantes d’un évènement. Organisateurs, artistes, autorités, participants… : toutes les parties prenantes peuvent se connecter à la plateforme et contribuer à sa légitimité.
En accédant aux simulations des imprévus, organisateurs et autorités peuvent par exemple parler un même langage, ce qui facilite l’accord sur les dispositifs de sécurité. Metavent promet faciliter cette interaction, qui permettra aux organisateurs d’obtenir les autorisations plus simplement, et aux autorités de garder le contrôle sur les recommandations des dispositifs de sécurité à mettre en place.
La virtualisation de l’évènement promet également d’aider l’organisateur dans son plan marketing. Avec l’explosion des contenus 360° sur les plateformes sociales (Facebook, YouTube…), les organisateurs pourront profiter des simulations – déjà créées pour l’organisation de l’évènement – en les partageant sur les plateformes sociales.
Avec ces nouveaux contenus immersifs, Metavent souhaite accélérer la visibilité des évènements utilisant l’outil.

Et la suite ?

Après s’être positionné sur le marché de l’évènementiel, Joel de Ross nous confiait comment il compte utiliser son innovation pour se diversifier d’ici 5 ans :

« La virtualisation – combinant Data Intelligence et réalité virtuelle pour faciliter l’organisation d’un évènement – peut nous amener sur d’autres marchés. Nous travaillons déjà avec des collectivités pour les aider à anticiper la réponse à une catastrophe naturelle. Nous souhaitons faciliter la prédiction des mesures de réponse aux désastres. Nous souhaitons être les maitres de la virtualisation d’une organisation complexe ».

L’analyse – La tête en bas

Là où les concurrents Australiens de Metavent se positionnent sur la billetterie, ce dernier propose un service plus large, facilitant l’organisation bout en bout des évènements. La virtualisation pour le prototypage a déjà montré ses bénéfices dans d’autres industries. Le positionnement de Metavent, dans la virtualisation d’évènements, offre un service associé à un bénéfice clair de réduction de la complexité d’organisation.
Pour les clients, le coût d’entrée sur l’outil est assez important, avec l’apprentissage du logiciel et l’importation des données liées à l’organisateur (collaborateurs, type d’évènement…). Cependant, l’outil facilite une économie d’échelle importante dès le deuxième évènement organisé avec une forte promesse de bénéfices. Les technologies, Data Intelligence et réalité virtuelle, sont efficacement employées sur une verticale de marché spécifique, ce qui conduit à une innovation avec valeur ajoutée et barrière à l’entrée.
Zone d’ombre, l’outil sera difficile à imposer sur le marché de l’évènementiel. En se positionnement sur un marché multipartite (organisateurs, autorités, artistes, participants), il faut convaincre l’ensemble des parties prenantes (dans ce cas, notamment les organisateurs et les autorités) pour parvenir à s’imposer. Difficile donc, mais la barrière à l’entrée sera importante pour les concurrents de Metavent si ce dernier parvient à s’imposer. L’outil ne répond pas à un problème spécifique mais à un mode de fonctionnement général, il lui sera malgré tout difficile à s’imposer. Affaire à suivre.

Partager

Laisser un commentaire