Objets connectés : Armor lance la production de surfaces haptiques

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La société française Armor, spécialisée dans les encres industrielles, annonce le lancement d’une nouvelle gamme de produits : des films enduits pour concevoir des objets connectés de formes inédites.
Armor (1.850 collaborateurs, 240M€ de CA en 2015) est le leader mondial dans l’impression sur emballage et sur étiquettes code-barres (par enduction de rubans transfert thermique) et leader européen de la production de cartouches jet d’encre en Europe.
Le groupe Armor poursuit la diversification de ses activités en annonçant cette semaine le lancement de films enduits high-tech, destinés à prendre place au sein de nouvelles applications parmi les objets connectés.
ultrahaptics-reponse-haptique-sensorielle-2

Armor s’attaque aux objets connectés

Cette activité nouvelle s’appuiera sur l’expertise du groupe Armor en matière de formulation de polymères et d’enduction à très haute précision. Son outil de production déjà en place permettra à la société d’offrir des solutions hautement personnalisables à ses clients, même sur des séries de production à grande-échelle.
Hubert de Boisredon, PDG d’Armor, explique ainsi :

« Nous visons les marchés de l’énergie (stockage, transport, conversion), de l’électronique flexible et imprimée (composants, systèmes), des adhésifs, de l’habitat et des nouvelles technologies telles que les vêtements intelligents et objets connectés. »

Cette accompagne aussi d’un premier partenariat, conclu avec la startup californienne Novasentis, parmi les pionnières dans le développement d’actionneurs haptiques. On devrait ainsi bientôt retrouver des surfaces haptiques au sein applications du quotidien, intégrées dans nos appareils électroniques portables.
[fullWidthImage id= »40285″]

Un partenariat gagnant avec Novasentis

Les capteurs développés par Novasentis ont notamment pour fonction de transmettre une information sous forme de sensations tactiles (mouvements ou vibrations) pour signaler une notification au travers d’une objet connecté wearable, par exemple. [embedArticle id= »21580″ align= »right »]
Pour Novasentis, Armor développera des films très fins embarquant la technologie californienne… et permettant de l’intégrer plus facilement à une large palette d’application nécessitant de nouvelles interfaces Homme-Machine (IHM).
Seule une conception de films extrêmement minces, flexibles et confortables permet d’offrir une sensation tactile différente pour chaque type d’interaction, selon Armor. Novasentis semble ravi de cet accord, qui permettra bientôt d’intégrer ses actionneurs au sein de différentes montres connectées notamment.
Les deux sociétés travaillaient en effet ensemble depuis plusieurs mois et ont réalisé avec succès leurs premiers prototypes. La production réelle démarrera début 2017.  François Jeanneau, p-dg de Novasentis, explique :

« Nous cherchions un partenaire pour nous aider à développer nos actionneurs haptiques pour le marché des objets électroniques portables. Le savoir-faire d’Armor dans l’enduction « roll to roll » de films de haute performance nous a conduits à nous rapprocher. »

Via – image : shutterstock

Partager

Un commentaire

  1. Pingback: Armor lance sa production de surfaces haptiques...

Laisser un commentaire