[Test] Bionic Bird, l'oiseau-drone connecté

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Nous avons testé Bionic Bird, le drone-oiseau pilotable depuis le smartphone.
Bionic Bird et un oiseau-drone créé par la startup Marseillaise Xtim.
A l’origine du projet, Edwin Van Ruymbeke, qui pensait à une telle idée depuis son enfance (son père et son grand père avaient inventé dans les années 1960 Tim Bird, un oiseau en plastique qui peut battre des ailes grâce à la torsion d’un élastique). Une histoire de famille donc !
Son descendant, Bionic Bird se pilote avec un smartphone grâce à une connexion Bluetooth.
bionic-bird
Bionic Bird a vu le jour suite à une campagne de Crowdfunding, sur la plateforme Indiegogo, lancée en Novembre 2014. Elle a permis de récolter plus de $168 000 pour financer les débuts d’une production en série.
L’oiseau est disponible sur le site Bionic Bird pour un prix de 129€ (les ailes de rechange sont à 6€).

Déballage

bird
Le Bionic Bird est livré monté et accompagné de son « œuf » de chargement. Il est indiqué que l’oiseau a une autonomie de 8 minutes mais Edwin Van Ruymbeke a pensé à un chargeur nomade, en forme d’œuf (pour rester dans le thème !), permettant de recharger l’oiseau lors des sorties en plein air. Sont également joints dans la boite : une paire d’ailes de rechange, des lests de réglage permettant d’ajuster la trajectoire, et un câble USB pour brancher l’œuf à une alimentation.
A l’intérieur, pas de manuel d’utilisation papier  mais une carte (avec un Flashcode) qui suggère de télécharger l’application permettant de configurer et contrôler l’oiseau. L’application, Bionic Bird – The Flying App, est disponible sous iOS et Android. Elle ne pèse que 5.95 Mo (important pour ceux qui sont limités sur la mémoire de leur smartphone !)
L’application est notée 4.4 / 5 sur le Store par l’intermédiaire de 42 évaluations (30 à 5 étoiles, 7 à 4 étoiles, 2 à 2 étoiles, 3 à 1 étoile). Beaucoup de commentaires positifs qui vantent le côté ludique du drone qui « prend le meilleur d’un avion télécommandé et d’un drone« . Parmi les commentaires négatifs, un utilisateur qui n’arrive pas à appairer l’oiseau à sa tablette.
[fullWidthImage id= »38720 »]

Fonctionnement

Bionic Bird pèse 9,3 grammes (à titre de comparaison, le mini drone Rolling-Spider de Parrot pèse environ 70 grammes). C’est ce faible poids qui lui permet de voler grâce à un simple battement d’aile. Bionic Bird a une envergure de 33 cm et une enveloppe composée de mousse élastique. L’oiseau a une autonomie d’environ 8 minutes par charge, pour un temps de charge d’environ 10 minutes.
Bionic bird se dirige via l’application Bionic Bird – The Flying App , par l’intermédiaire d’une connexion bluetooth qui va définir la portée de contrôle de l’oiseau. Cette dernière est annoncée par le constructeur à 100m (ce qui correspond à la portée du Bluetooth de classe 1). Nous verrons ce qu’il en est dans la réalité !
Quelques vidéos présentent le drone-oiseau et permettent d’apprendre à le piloter facilement :

A l’usage

Lors du premier lancement de l’application, cette dernière demande l’autorisation d’activer le Bluetooth et recherche un Bionic Bird à proximité. Après avoir allumé l’oiseau-drone chargé (via le bouton on-off au dessus du corps de l’oiseau), ce dernier se connecte et on tombe sur l’écran suivant dans l’application :
bird2Il permet de gérer les paramètres de vol avant de lancer l’oiseau. Au menu : le mode « easy » et le mode « expert ». Le mode « easy » permet à tout débutant de prendre l’avion en main, alors que le mode « expert » permet d’apporter des réglages fins dans la conduite de l’avion.
Expert – le smartphone se tient comme une télécommande, avec les deux mains :

  • Un scrolling permet de régler la puissance des gaz
  • Deux scrollings gauche et droite permettent d’ajuster l’inclinaison vers la gauche ou la droite.
  • Enfin deux boutons permettent de faire voler l’avion à pleine puissance ou de le faire planer

Easy – deux commandes :

  • La puissance des gaz se commande par un scrolling du pouce sur l’écran du smartphone
  • La direction de l’oiseau (gauche/droite) se commande par l’inclinaison du smartphone.

Le jeu des gaz permet à l’oiseau de s’élever ou bien de planer.
appli-vol-bird

Notre avis

Les premiers vols peuvent se montrer déroutants, surtout en intérieur dans des petites pièces (vous verrez, la rencontre entre vos murs et l’oiseau se fera dans ce cas assez rapidement). En effet, la maniabilité de l’oiseau se prête plus à un environnement extérieur dans lequel l’oiseau a suffisamment d’espace pour gagner en altitude. Le jeu peut alors commencer : l’utilisateur peut réduire le battement d’ailes pour faire planer l’oiseau, ou encore amorcer des virages (qui feront perdre de l’altitude à l’oiseau).
L’avancement perpétuel de l’oiseau et la courbe d’apprentissage liée à son contrôle accentue le côté ludique du produit. Finalement, le produit est davantage à rapprocher d’un avion télécommandé (en mouvement perpétuel) que d’un drone (produit qui mise sur la stabilité du contrôle).
Après de multiples vols, l’oiseau s’avère être résistant aux chocs (grâce à sa légèreté qui réduit l’énergie d’impact lors d’une chute). On notera tout de même que les finitions sur le corps de l’oiseau laissent à désirer pour le prix du produit.
En somme, Bionic Bird offre un concept très intéressant, un jouet abordable (en comparaison aux drones et avions télécommandés sur le marché) !

Partager

Laisser un commentaire