[M2M] LoRa Alliance publie les spécifications de son protocole LoRaWAN R1.0

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

6 mois après l’annonce de sa création au CES, la LoRa Alliance dévoile publiquement les spécifications de son protocole LPWAN (Low Power Wide Area Network) visant à faire communiquer les objets connectés.

Quelques mois après l’annonce de Bouygues Telecom qui a annoncé vouloir investir dans la technologie LoRa pour déployer son propre réseau de communication basse-fréquence pour objets connectés, l’Alliance LoRa dévoile publiquement les caractéristiques de son protocole LoRaWAN R1.0. La LoRa Alliance vise à démocratiser l’usage du protocole LoRa de Semtech, un procédé de communication bas-débit que beaucoup considèrent comme la seule alternative au réseau M2M basse fréquences de Sigfox.

lora-alliance

Disponible en téléchargement ici, ces spécifications étaient attendues par tous les partenaires des membres de l’alliance pour entamer les ‘grandes manoeuvres‘ dans le secteur du M2M. L’alliance compte de nombreux acteurs du domaine, comme Kerlink, Actility –qui vient de lever 25 millions–, Bouygues et KPN ou encore IBM, Cisco ou Eolane, à l’origine de la Cité de l’Objet Connecté à Angers.

L’objectif de la diffusion de ces spécifications techniques est de permettre à chacune des parties prenantes de mettre en oeuvre des réseaux locaux interopérables entre eux, et ce à large échelle. L’architecture LoRaWAN est complexe (voir graphique) mais on peut la résumer en expliquant qu’un message transite par ondes basses-fréquences (0.3 kbps à 50 kbps) depuis un objet connecté vers un serveur central par l’intermédiaire d’antennes appelées ‘gateways‘ qui sont connectées au serveur par une connexion IP. Chaque objet connecté émet en revanche vers plusieurs antennes à la fois, qui permettent en retour d’opérer une voie retour tout en respectant les normes imposées par l’ETSI.

Voici une courte vidéo pour comprendre les communications M2M bas-débit :

Pour préserver l’autonomie des objets connectées en LoRaWAN, les serveurs adaptent le rythme de distribution de messages pour chaque capteur par l’intermédiaire de l’ADR (Adaptive Data Rate algorithm). Avec cette annonce, Nicolas Sornin, Président du comité technique de l’Alliance LoRa a déclaré :

« Nous sommes ravis et très fiers d’avoir pu franchir ce cap important, celui d’ouvrir LoRaWAN au public. L’Alliance LoRa croit beaucoup aux standards ouverts, permettant la coopération de toutes les parties-prenantes du secteur de l’internet des objets et des télécommunications.« 

Avec la diffusion ouverte de ses standards, la LoRa Alliance prend aussi à contrepieds une idée reçu selon laquelle la technologie LoRa serait fermée et propriétaire, un argument souvent avancé par les représentants de Sigfox. En effet, Semtech ne sera bientôt plus le seul fabricant de puces compatibles LoRa et la publication de standards ouverts va dans le bon sens…

Samsung annonce un investissement stratégique dans Sigfox

Via

Partager

Laisser un commentaire