Pourquoi 2015 sera décisif pour les objets connectés

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le marché des objets connectés en 2014 a beaucoup évolué tant il s’est agrandi. On aperçoit aujourd’hui différents facteurs de réussite et d’échec afin d’émerger sur ce marché. Que ce soit dans l’annonce du produit, dans la communication ou dans son financement, le travail est constant pour trouver un équilibre et perdurer.

Annonce de produit

Beaucoup d’entreprises jouent sur le fait d’annoncer des produits rapidement afin de retenir l’attention des médias et des technophiles. La plupart se font sur des salons comme le CES de Las Vegas, ou d’autres comme l’IFA de Berlin ou le salon Futur en Seine de Paris. Seulement ces annonces et ces expositions, pour la plupart faites avec des prototypes, sont aussi un risque encouru par le fabricant.

Withings-Activité-montre-connectee-3

A l’image de Withings avec sa montre Activité, qui était annoncée pour l’été 2014 mais qui n’a été expédiée qu’en fin d’année, ou son simulateur d’aube Aura qui a son lancement a beaucoup été critiqué par ses utilisateurs “early adopters”.

Ce sera quelque chose qui sera de moins en moins toléré en 2015. Avec des acquéreurs de plus en plus nombreux, les entreprises n’auront plus le droit aux erreurs de lancement. De plus, la concurrence étant très présente, le faux pas d’un fabricant laisserait une place à un autre pour s’y engouffrer.

Crowdfunding

Sur cette rétrospective de l’année 2014, les plateformes de financement participatifs (crowdfunding) comme KickStarter ou Indigogo se sont beaucoup développées et ont été l’un des moyens les plus courants pour des annonces de produits et pour la recherche de fonds de développement.

kickstarter-stats

Aujourd’hui, ces services sont aussi efficaces pour le financement que pour la communication du produit car les projets financés possèdent alors une couverture médiatique internationale très importante et à moindre coût.

Seulement, cela ne suffit plus. Un objets connecté est la rencontre d’un produit physique et d’un service numérique. Cela comprend les contraintes de conception, de production et de distribution pour le produit. C’est aussi une grosse partie de recherche et de développement sur des nouvelles technologies pour le service ainsi qu’une maintenance constante. Autant de besoin qu’il faut pouvoir financer pour se développer.

On aperçoit aujourd’hui les premiers retours de ces problèmes sur des projets kickstartés comme Lima, victime de son succès, ou Ring, une bague connectée qui respecte peu sa promesse ou encore Goldee qui a fini par clore son projet.

Leadership

Enfin, différentes entreprises prennent des positions de leader, comme la société Nest, qui semble maintenant impossible à déloger. En effet, celle-ci a rapidement signé différents partenariats avec des fournisseurs d’énergie comme Direct Energie en France, ou Eletric Ireland en Irlande, permettant de fournir le thermostat connecté gratuitement à la clientèle.

Thermostat-Nest

Cette position va limiter grandement d’autres startups à se lancer à l’assaut de Nest qui est devenu un géant sur le marché des objets connectés. Si d’autres entreprises assoient leurs positions comme Fitbit ou Jawbone pour les traqueurs d’activité ou Withings pour la santé connectée, il sera tout autant plus difficile à d’autres de se lancer.

2015 sera alors l’année où le nombre de fabricants d’objets connectés va se resserrer pour ne garder que le meilleur. A l’image des fabricants de smartphone, on ne comptera peut-être bientôt que quelques leaders. Mais cette course étant définie par le portefeuille des entreprises, il est encore impossible de dire lesquelles resteront.

Partager
A propos de l'auteur