Big Data : L'internet des objets au service de l'agriculture en Chine

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

En Chine, l’internet des objets est en train de profondément modifier l’agriculture. L’avènement du Big Data et des technologies Cloud ont permis au secteur agricole chinois d’appréhender les méthodes semi-industrielles occidentales en moins de 10 ans.
Selon Fang Fahe, CTO de la société iSoftStone basée à Pekin, le Big Data et l’internet des objets ont propulsé l’agriculture de son pays dans le 21ème siècle en seulement quelques années. L’usage de capteurs intelligents s’est largement répandu et a permis de rapidement remplacer l’intuition humaine pour de nombreuses tâches quotidiennes. Ainsi, les prévisions météorologiques, l’arrosage ou la surveillance des cultures sont de plus en plus confiés à des systèmes automatisés, connectés en réseau dans le cloud.
objets-connectes-agriculture-chine
Les méthodes traditionnelles qui composaient majoritairement l’agriculture chinoises ont ainsi petit à petit laissé la place à des méthodes modernes, centrées sur l’optimisation des rendements et la production de produits à l’aspect homogène. L’arrivée à maturité des capteurs intelligents permet désormais l’usage généralisé du Big Data dans l’agriculture chinoise, notamment dans les exploitations de la province Hebei, au nord de la Chine. Les agriculteurs ont rapidement compris l’intérêt de pouvoir collecter un grand nombre d’informations quant à la vitesse de pousse des récoltes, aux précipitations, à la température de la saison et au niveau d’humidité. Des sociétés se sont aussi créées afin de collecter, centraliser et analyser ces données afin d’en tirer des modèles de prédictions intelligibles pour les exploitations agricoles.
L’arrivée de ces technologies dans l’agriculture chinoise a aussi permis d’améliorer la traçabilité alimentaire, en cas d’alerte sanitaire et de mieux gérer la logistique et le transport des denrées alimentaires. « Nous offrons désormais des solutions adaptables et efficaces à nous clients, bien loin des solutions rigides et laborieuses du passé » explique Fang Fahe. En parallèle, cette demande forte en objets connectés a permis l’essor rapide d’une autre industrie, celle de la micro-électronique. De nombreuses société se sont lancées dans la confections d’accessoires intelligents, adaptés aux besoins spécifiques du secteur agricole. Il ne serait donc pas surprenant de voir arriver un concurrent chinois aux drones SenseFly de Parrot, dédiés à la cartographie des cultures agricoles.
objets-connectes-agriculture-chine-2
De son coté, Gartner estime que les nouveaux équipements qui seront déployés dans l’internet des objets l’année prochaine atteindront $4,9 milliards (+30%) et même 25 milliards en 2020. Et dans 6 ans, on estime que les objets connectés généreront une valeur ajoutée totale de 8.900 milliards de dollars, soit plus de 10 % du produit mondial brut.
De manière générale, cette tendance à l’innovation technologique dans l’agriculture devrait pousser les méthodes de production à la demande et le ‘juste-à-temps’ mais aussi permettre de réduire la consommation abusive d’eau, l’un des fléau de l’agriculture intensive moderne. D’ailleurs, plusieurs géants de l’internet chinois (dont Alibaba) ont déjà entamé leur diversification dans l’agriculture, pour mettre à profit leur savoir-faire technique et leurs méthodes éprouvées en matière de logistique.

Via – images : 1 / 2

Partager

Laisser un commentaire