En 2014, les acquisitions de sociétés dans l'internet des objets ont explosées !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les startups créant des objets connectés font actuellement l’objet de sollicitations importantes de la part des investisseurs et des gros acteurs de l’internet. L’année 2014 a vu le plus important volume d’acquisitions de sociétés dans le secteur depuis 15 ans.

Le cabinet de consulting Ernst&Young (EY) a compilé dans un rapport les acquisitions de sociétés dans l’internet des objets au cours du dernier trimestre 2014. EY affirme que le Q4 n’était pas le plus impressionnant en terme de « rachats majeurs » mais qu’en tout, 2014 était l’année la plus remplie depuis l’an 2000 et la bulle internet.

companies-acquired-internet-of-things

A titre d’exemple, en 2014 les rachats ont été nombreux :

  • Google a racheté Nest,
  • Nest a racheté Dropcam,
  • Nest a racheté Revolv,
  • Samsung a racheté SmartThings,
  • Facebook a racheté Wit.ai,
  • Apple a racheté Beats Music,
  • Intel va racheter Lantiq,

Les levées de fonds n’ont pas été en reste :

La diversité de savoir-faire de ses sociétés témoigne d’une chose : tous les secteurs cherchent à se digitaliser. Et les sociétés disposants de liquidités suffisantes n’hésitent pas à accélérer ce processus en envisageant le rachat de structures plus petites, disposant de technologies ou d’approches disruptives de leur propre marché. Les secteurs le plus « tendances » de ces acquisitions concernent évidemment l’internet des objets, le marketing et la publicité. Parmi le top 10 des acquisitions en 2014, 2 rachats ont eu lieu dans les objets connectés. Les deux cas concernent des sociétés qui fabriquaient des composants pour les objets connectés à internet. Le plus grand nombre de deals conclus s’est concentré sur les secteurs de la Smart Mobility, du Cloud Computing et du SaaS (Software As A Service).

hand-puzzle-piece

En parallèle, 451 Research estime que les sociétés acheteuses ont déboursé près de 14 milliards de dollars pour l’acquisition de 60 entreprises dans l’internet des objets. Cela représente 40 fois plus en valeur et 2 fois plus de deals conclus qu’en 2013. Intel, Google, Qualcomm, Samsung, Cisco, Xiaomi sont à l’origine des plus notables d’entre eux. N’oublions pas que dans les pays anglosaxons, les « acqui-hires » sont également très courants. Il s’agit de rachats dans le but premier d’intégrer les équipes d’ingénieurs à l’origine d’un projet à la structure acheteuse. Selon EY, l’année 2014 aura vu un montant de 237,5 milliards de dollars de rachats dans les Technologies, pour environ 3,512 transactions comptabilisées, dont la plupart répondent à de réelles stratégies industrielles tangibles et économiquement viables (contrairement à la bulle des années 2000).

Via – images (shuttersock 1 / 2)

Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire